Les malades de l'hépatite C pourront (finalement) avoir accès au traitement

Le laboratoire marocain Pharma 5 fabriquera désormais le traitement contre l’hépatite C. Il a obtenu l’autorisation de l’entreprise américaine Gilead pour la production d'un médicament générique.

Par

Hépatite C
Crédit : AFP

Les Marocains atteints de l’hépatite C pourront désormais se soigner à moindre coût. Le laboratoire américain Gilead a donné son accord au laboratoire marocain Pharma 5 pour la production du Sofosbuvir (appelé également Sovaldi), le médicament prescrit comme traitement de l’hépatite C au Maroc.

Ce remède, qui coûte plus de 84 000 dollars américains pour les 12 semaines du traitement (soit près de 837 000 dirhams), devrait être « 100 fois moins cher » au Maroc (environ 8 370 dirhams), rapporte le quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum le 18 avril. Une réduction qui devrait permettre aux 625 000 personnes atteintes du virus au Maroc de bénéficier de ce traitement. Seulement 2 000  personnes atteintes de l’hépatite C sont prises en charge par le Ramed et l’AMO, avec un coût de traitement oscillant entre 70 000 et 100 000 dirhams en 48 semaines, et un taux de guérison qui varie de 60 à 70 %.

Pression des ONG

Pourtant le laboratoire pharmaceutique Gilead avait signé en septembre 2014 un accord de licence volontaire avec des fabricants de génériques implantés en Inde, accord qui excluait le Maroc des pays pouvant importer le nouveau générique. Une décision qui avait poussé des ONG nationales et internationales (l’Association de lutte contre le sida, le Collectif pour le droit à la santé Maroc et internationales comme la Coalition internationale de préparation aux traitements dans la région Mena) à interpeller les autorités sanitaires marocaines afin que ces dernières dénoncent cette licence et explorent toutes les possibilités afin de mettre en disponibilité le nouveau générique au Maroc.

article suivant

Débat présidentiel : les punchlines de Donald Trump et Joe Biden