Verdict du TAS : la CAF n'a pas dit son dernier mot

Le TAS a annulé une grande partie des sanctions infligées par la CAF à la FRMF. Mais la CAF espère encore la contraindre à payer 8 millions d'euros de réparations.

Par

Crédit : DR

Le jeudi 2 avril, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a annulé l’exclusion du Maroc des deux prochaines éditions de la CAN et a réduit l’amende qui lui avait été infligée (de 1 million de dollars à 50 000 dollars) par la Confédération africaine de football (CAF) pour avoir refusé d’organiser la CAN 2015 en janvier dernier.

En réaction, le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) s’est plutôt montré optimiste quant à la future collaboration de la fédération avec la CAF. «  Cette décision ne fera que renforcer les relations entre la FRMF et la CAF », a-t-il ainsi indiqué au cours de la cérémonie de signature d’une convention de partenariat sportif entre la FRMF et Maroc Telecom. Il a même ajouté qu’«  il faut désormais travailler avec nos amis de la CAF pour faire évoluer ensemble le football africain  ».

Le président de la FRMF est même allé plus loin en évoquant les prochaines rencontres de la sélection nationale en prévision de la prochaine CAN. «  Plusieurs sélections souhaitent jouer en amical face aux Lions de l’Atlas et il faut attendre le tirage au sort de la 31e édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2017) pour établir le programme de préparation du onze national  », a affirmé le responsable de la FRMF.

L’affaire est loin d’être finie pour la CAF

Cependant, pas sûr que la CAF partage l’optimisme du président de la FRMF sur leur future collaboration. L’institution, par l’intermédiaire de son porte-parole Junior Binyama laissé entendre que la décision du TAS ferait l’objet de discussions à la CAF le 5 avril prochain.

«  C’est une décision de justice qui a un contenu que chacun peut comprendre. Elle n’appelle pas de commentaire particulier. Une réunion du comité exécutif de la CAF est prévue le 5 avril au Caire et on évoquera certainement ce sujet et les médias seront informés de la suite que le comité exécutif entend donner à cette affaire  », a-t-il déclaré au média français RFI.

La CAF peut encore avoir gain de cause sur les 8 millions d’euros de réparation

La CAF espère même une revanche en évoquant la prochaine décision du tribunal de commerce en ce qui concerne les indemnités financières : les plus de 8 millions d’euros (87,3 millions de dirhams) demandés à la FRMF en réparation de l’ensemble des préjudices matériels subis par la CAF. « Le Maroc a saisi le tribunal de commerce de Paris pour la sanction financière et nous attendons sa décision  », a ajouté le responsable de la CAF.

article suivant

Deux réseaux de trafic de migrants mineurs marocains démantelés

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.