Une jeune cavalière lance un appel aux dons pour représenter le Maroc en équitation

Pour représenter le Maroc dans les compétitions internationales d'équitation, Noor Slaoui, une jeune cavalière marocaine, a besoin d'un cheval « talentueux ». Elle lance un appel aux dons.

Par

Crédit : Noor Slaoui

Noor Slaoui, une jeune Marocaine de 20 ans, diplômée en équitation en France, a lancé le 30 mars dernier un appel aux dons pour acquérir un cheval afin de représenter le Maroc dans les compétitions d’équitation nationales et internationales. «  Je me permet de solliciter votre aide financière qui me permettra d’acquérir un cheval talentueux, polyvalent, volontaire, endurant et courageux ayant le potentiel de faire briller les couleurs du Maroc », explique t-elle sur le site de financement participatif Ulule.com.

Lire aussi : A quand une plateforme de crowdfunding marocaine ?

Car le cheval qu’elle monte actuellement (nommé Sokol) «  n’est pas pourvu des capacités nécessaires » qui lui « permettraient de s illustrer lors des plus grandes compétitions mondiales », explique Noor Slaoui  à Telquel.ma. Aussi, la jeune cavalière aujourd’hui installée en Angleterre (pays où la discipline du Concours complet d’équitation (CCE) est la plus développée) a « l’intention de concourir lors de la prochaine saison du CCE qui a débuté au mois de mars  » mais aussi aux jeux méditerranéens de 2017.

Rassembler 3 500 euros avant le 9 mai

Pour s’offrir un nouveau cheval elle doit débourser quelques milliers d’euros. Noor Slaoui indique avoir réussi à rassembler la plus grande partie de la cette somme via des sponsors mais également en dispensant des cours d’équitation. «  Il ne me manque que 4 000 livres sterling (soit environ 5 500 euros) pour pouvoir acheter un cheval  » indique-t-elle.

Cependant la jeune cavalière, en lançant son appel au don qui prend fin le 9 mai prochain, n’a sollicité que 3 500 euros sur les 5 500 qu’il lui reste à collecter. «  Je n’ai pas demandé les 5 500 euros car sur le site de financement participatif Ulule, le principe est ‘ou tout ou rien’. Si je n’arrive pas à atteindre la somme requise, l’argent ne me sera pas reversé mais rendu aux contributeurs. Du coup j’ai pensé que 3 500 euros était un objectif plus raisonnable  », nous explique-t-elle, en ajoutant qu’elle tente de récolter le reste de la somme manquante en essayant de trouver d’autres sponsors.

Lire aussi : Réaménagement d’une place publique grâce au crowdfunding à Casa

Les Marocains pas très réactifs pour l’instant

Si elle assure qu’elle est soutenue par la Fédération royale marocaine des sports équestres, elle précise cependant que «  les sponsors marocains n’ont pas pour l’instant été très réactifs » à son appel.

L’appel aux dons est une initiative personnelle de la jeune Marocaine qui souhaitait avant tout affirmer son « indépendance vis-à-vis de ces parents » qui ont déjà financé sa formation. «  Lorsque l’on veut passer au niveau professionnel, les investissements requis sont bien supérieurs et arrivée à un certain âge, j’estime qu’il est important de pouvoir me débrouiller par moi-même  », nous explique-t-elle.

Outre son expérience de monitrice d’équitation, Noor Slaoui a participé à de nombreux concours nationaux de dressage et d’endurance. En 2015 elle est devenue représentante officielle de la Fédération royale marocaine des sports équestres et du Maroc lors de compétitions de CCE, l’une des trois disciplines olympiques d’équitation. Le concours comprend le dressage, jugé sur 20 à 26 figures imposées en fonction du niveau des épreuves, le cross, qui se court sur une distance de 3 000 à 6 500 mètres sur un parcours vallonné avec 30 à 45 sauts mais aussi le le jumping, qui comporte 12 à 20 obstacles, et réalisé sans barrage dans un temps limité.

article suivant

Hammouchi a reçu le chauffeur du triporteur agressé par un policier

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.