Commission d’enquête sur les inondations : encore un contretemps ?

Des membres de l’Istiqlal menacent de boycotter les travaux de la commission d’enquête sur les inondations dans le sud à cause de son nouveau président.

Par

Crues

Plus de trois mois après les intempéries qui ont fait 47 morts dans le sud, la commission parlementaire d’enquête sur les inondations ne semble toujours pas prête de pouvoir commencer son travail. Déjà, juste après sa création le 4 mars dernier, le député istiqlali Khalid Sbii et le premier secrétaire de l’USFP Driss Lachgar avaient contesté l’élection du député PAMiste Abdellatif Ouahbi à sa tête.

Or, selon un membre de l’Istiqlal, le président du groupe parlementaire du parti de la balance Noureddine Mediane a envoyé une lettre à la présidence de la Chambre des représentants dans laquelle il demande à ce que ces élections soient réorganisées une nouvelle fois. Comme argument, Mediane précise qu’il est inconcevable que Ouahbi soit élu puisqu’il est lui-même un député dans le sud (Abdellatif Ouahbi est député de la ville de Taroudant, ndlr) et qu’il y a aura forcément un conflit d’intérêts dans cette affaire.

Un «  malentendu »

Le membre de l’Istiqlal avait déjà accusé Abdellatif Ouahbi « d’avoir trahi le pacte avec l’opposition car la majorité avait convenu que Khalid Sbii était le plus apte à avoir ce poste ». La majorité gouvernementale avait accepté le fait que le président cette commission soit un membre de l’opposition.

Interrogé par Telquel.ma sur ce conflit inter-opposition pour la présidence de la commission, Milouda Hazeb, porte-parole du groupe parlementaire du PAM, parti qui a formé une alliance avec les partis de l’opposition (Istiqlat, USFP, UC), se contente d’affirmer que « ce n’est qu’un malentendu qui va être réglé au plus vite ». Et de conclure qu’une réunion est prévue dans ce sens entre les différents partis le 12 ou le 13 mars pour trouver une issue à ce blocage.

Lire aussi : Guelmim sous l’eau, la province déclarée « zone sinistrée »

article suivant

Doléances financières des médecins privés : où en sont les négociations avec le ministère ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.