Sebta va sonder 500 des touristes marocains qui visitent la ville

Pour analyser l'impact de l'arrivée des touristes marocains sur l’économie de Sebta, le gouvernement de l’enclave espagnole veut sonder 500 des touristes marocains qui visitent la ville.

Par

El Mundo soutient qu' « il est impossible qu'autant de bateaux puissent partir en un seul jour si Rabat ne l'a pas voulu ».
Crédit : AFP

Les autorités de l’enclave espagnole de Sebta vont dans les prochaines semaines mener un sondage sur 500 touristes marocains accédant à la ville. L’objectif est de connaître leurs points de vue sur les traitements qu’ils reçoivent mais également évaluer l’impact réel du tourisme marocain sur l’économie de Sebta. C’est ce que révèle l’agence de presse espagnole EFE, le mardi 24 février.

L’étude, qui devrait être achevée à la fin du mois de mai ou au début du mois de juin, sera menée par des experts du département d’organisation des entreprises de l’Université de Grenade, avec lequel le gouvernement sebti a signé un accord. Selon l’agence espagnole, le but de cet accord est de déterminer le nombre de touristes marocains qui traversent le poste de frontière Tarajal pour faire du shopping ou pour visiter la ville. Les touristes marocains visitent l’enclave habituellement les jeudi, vendredi et samedi, selon l’agence EFE. L’étude permettra également de déterminer ce que veulent les touristes marocains et la manière de mieux les satisfaire.

L’étude fait partie du cahier des charges pour une campagne de promotion que la ville de Sebta va lancer au Maroc.

Plus de 6 millions de Marocains à Sebta en 2011

A la fin juillet 2014, la ville de Sebta avait annoncé que le commerce avec le Maroc lui rapportait 19 millions d’euros (214 millions de dirhams) de recettes par an. Pour gagner plus, le gouvernement de Sebta avait indiqué alors qu’il voulait miser davantage sur le tourisme et faire de Sebta une référence dans le tourisme haut de gamme, « pour les Marocains issus des classes moyennes et riches ».

Pour ce faire, la ville compte débloquer 20 millions d’euros (216 millions de dirhams) pour remodeler la route nationale qui relie le centre-ville au poste-frontière de Bab Sebta, afin « d’améliorer la perception » que présente actuellement l’entrée de la ville depuis le Maroc.

En 2011, plus de 6 millions de Marocains ont transité par le poste-frontière de Sebta.

Lire aussi : Reportage: Le dur quotidien des « tortues » humaines aux frontières entre l’Europe et le Maroc

article suivant

DGSN: Ouverture d'une enquête sur le suicide d’un inspecteur par l’arme de service d'un collègue