Violences (filmées) à l'école: le ministère de l'Education ouvre une enquête

Après la publication sur la toile de plusieurs vidéos montrant des violences verbales entre professeurs et élèves, le ministère de l’Education a décidé d'agir pour « mettre fin à ces pratiques méprisables ».

Par

Crédit : capture d'écran

Depuis quelques semaines, des enregistrements vidéo démontrant des scènes de violence verbale et psychologique au sein de l’école au Maroc circulent sur les réseau sociaux. Dans un communiqué publié le 17 février, le ministère de l’Education nationale a annoncé qu’il mène les « investigations nécessaires » en vue de trouver l’origine des enregistrements publiés sur les portails électroniques et les sites des réseaux sociaux ainsi que d’identifier les enseignants et étudiants qui y figurent.

A cet effet, le ministère a constitué des comités d’investigation devant enquêter sur ces enregistrements et écouter les parties concernées, relève le ministère, précisant que ces investigations seront menées en collaboration avec les académies régionales, les délégations provinciales et les établissements d’enseignement.

 

« En vue de mettre fin à ces pratiques méprisables, le ministère souligne la nécessité pour l’ensemble des composantes du corps enseignant, administratif et éducatif de mettre en œuvre les notes ministérielles publiées dans ce cadre, visant à lutter contre toute manifestation de violence ou comportement attentatoire à la moralisation de la vie estudiantine et contraire aux valeurs des droits de l’Homme », ajoute le communiqué.

Le ministère qui assure qu’il défendra la dignité du corps enseignant face à toute personne voulant l’humilier, avertit néanmoins qu’il agira avec rigueur contre toute personne qui serait impliquée dans tout acte de violence.

Rappelons qu’en décembre dernier, un instituteur avait diffusé une vidéo dans laquelle il ridiculisait une écolière incapable de recopier le chiffre 5 au tableau: il avait été suspendu. Depuis, d’autres vidéos publiées sur YouTube et relayées par des sites d’informations défraient la chronique. Dans l’une d’entre elles, c’est un professeur qui est malmené par ces élèves.

Lire aussi: L’instituteur qui a humilié −et filmé− une élève suspendu

Avec MAP