La France dément la participation d’un ministre à une manifestation pro-Polisario

Le ministre français Stéphane Le Foll a participé dimanche 11 janvier à une réunion où se trouvaient des militants pro-Polisario, obligeant la diplomatie française à une mise au point.

Par

Stéphane Le Foll
Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement français, entouré de deux militantes sahraouies indépendantistes. A l'arrière-plan, une banderoles de l'Association des amis de la RASD. Crédit : DR

La participation de Stéphane Le Foll, ministre français de l’Agriculture et porte-parole du gouvernement, à une réunion publique dimanche 11 janvier dans son fief du Mans (centre-ouest), n’était a priori pas censée interférer avec les relations maroco-françaises. Mais la présence sur place d’une association soutenant le Polisario (AARASD) a finit par fuiter, et la réunion a été présentée un temps dans certains médias comme une « manifestation organisée par des associations pro-Polisario ». Or il ne s’agissait, selon la diplomatie française, que de la cérémonie de présentation des vœux du maire du Mans, à laquelle étaient conviées les associations locales.

Lire aussi : France-Maroc: le point de non-retour ?

Romain Nadal, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, a dû revenir sur cette réunion lors d’un point presse mercredi 14 janvier :

M. Le Foll n’a assisté à aucune activité organisée par le Front Polisario. Il a participé à la cérémonie des vœux du maire du Mans, à laquelle la mairie avait convié des associations locales.

Une position confirmée par l’AARASD, dont le secrétariat, contacté par Telquel.ma, précise que « pour cette soirée des vœux du maire, le comité local de l’association des Amis de la RASD a invité deux dames sahraouies de banlieue parisienne, membres actives d’une association culturelle franco-sahraouie, qui nous avaient préparé des gâteaux orientaux ! ».

Lire aussi : Crise France-Maroc: le chef de la diplomatie française « prochainement au Maroc »

Le quotidien régional Ouest France, dans son bref article consacré aux vœux du maire du Mans Jean-Claude Boulard, et publié le 11 janvier (avant la polémique, qui a éclaté trois jours plus tard) rappelait également de son côté « l’importance de la formule de ces vœux, que la ville organise, depuis trois ans, en invitant les communautés étrangères à cuisiner les plats de leurs pays ». Le service presse du Mans, contacté par Telquel.ma, a envoyé le programme de l’événement, qui corrobore cette explication. La présence sahraouie y était assurée par l’AARASD et par l’association culturelle franco-sahraouie.

Le militantisme pro-sahraoui au Mans existe de longue date. La municipalité a noué en 1982 un jumelage avec Haouza (à 200 kilomètres de Laayoune), et abrite dans sa maison des associations le comité départemental de l’AARASD. Cette dernière vante le soutien de la mairie du Mans sur son site web.

Du côté marocain, on n’a même pas eu le temps de demander des explications à la diplomatie française, nous indique une source diplomatique, qui explique que le communiqué officiel de la France a semblé suffisant. Mais, s’il n’était pas paru, Rabat n’aurait pas manqué de rappeler Paris à l’ordre, rajoute la même source.

Lire aussi : Chronologie de la détérioration diplomatique Maroc – France