Prise d'otages à Paris, en lien avec les terroristes de Charlie Hebdo

Une prise d'otages dans un hyper marché casher de l'est parisien, à la Porte de Vincennes, est en cours ce vendredi 9 janvier. Les forcenés seraient liés aux tueurs de Charlie Hebdo, qui retiennent quant à eux une otage en Seine-et-Marne.

Par

La police entoure le périmètre de l'hypermarché Casher, où la prise d'otage a débuté vers 13h, ce vendredi 9 janvier. Crédit AFP

Paris vit au rythme des sirènes de police et des déploiements des forces de sécurité. Vers 13h, une prise d’otages a débuté dans un hyper marché casher (commercialisant des produits pour la communauté juive). La police suspecte Amedy Coulibaly, qui serait impliqué dans la fusillade de Montrouge (sud de Paris) jeudi 8 janvier, qui avait tué une policière et blessé un agent municipal, et sa compagne Hayat Boumedienne. Le périmètre est bouclé par la police.

Vers 12H00 GMT, un homme muni de deux fusils-mitrailleurs a fait irruption dans le supermarché casher, et a ouvert le feu, selon  des sources judiciaires proches du dossier qui ont fait état d' »au moins deux morts » et « d’au moins cinq personnes » prises en otages. Des témoins de la fusillade dont un employé du magasin, situé en bordure du périphérique qui entoure Paris, sont parvenus à s’échapper.

Les autorités ont pris des mesures de sécurité : les élèves des écoles de la zone ont été confinés dans leurs établissements et le périphérique, autoroute qui ceinture Paris, a été coupé dans les deux sens.

Par ailleurs, en Seine-et-Marne, à une heure de Paris, les auteurs présumés de l’attentat contre le siège de Charlie Hebdo se sont retranchés dans une imprimerie, avec une otage, et sont encerclés par un important dispositif policier.

Avec agences