L'horreur des hôpitaux marocains dévoilée sur Facebook

Des blousons de médecins déchirés, des chats qui se baladent dans les hôpitaux, et même une couleuvre qui rampe près du mur. Une page Facebook révèle le piètre état des hôpitaux marocains.

Par

Des mères dorment à même le sol par manque de lits à l’hôpital universitaire de Rabat.

Plusieurs médecins exerçant dans des hôpitaux publics ont décidé de dénoncer le mauvais état des équipements de santé marocains via les réseaux sociaux. Sur la page Facebook فضائح قطاع الصحة (les scandales du secteur de la santé), ils postent des photos de ce que vivent les patients et les médecins tous les jours dans des hôpitaux sous-équipés, ne répondant pas aux critères d’hygiène et souffrant d’un état avancé de délabrement. C’est ainsi que l’on découvre une dizaine de femmes venant d’accoucher allongées dans un hall par manque de lits à l’hôpital universitaire de Rabat, un patient qui dort à même le sol, des toilettes inutilisables et des repas maigres pour des patients censés bénéficier d’un régime spécial. Des images qui font froid dans le dos destinées à sensibiliser les citoyens à ce message : ce n’est pas toujours de la responsabilité du médecin s’ils ne sont pas traités correctement dans les établissements de santé publics.

Un médecin exerce avec une blouse déchirée. Crédit : Facebook

Un médecin exerce avec une blouse déchirée. Crédit : Facebook

Les toilettes inutilisables d'un hôpital.

Les toilettes inutilisables d’un hôpital.

Un chat circule dans une salle de consultation.

Un chat circule dans une salle de consultation.

Les déchets s'accumulent.

Les déchets s’accumulent.

Un patient dort par terre.

Un patient dort par terre.

Un serpent circule dans un hôpital.

Un serpent circule dans un hôpital.

article suivant

Les tares de l’ONMT pointées par un rapport parlementaire

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.