L’Etat menace de retirer son statut d’utilité publique à l’AMDH – Telquel.ma

L’Etat menace de retirer son statut d’utilité publique à l’AMDH

Le ministère de l’Intérieur accuse l’AMDH de « porter atteinte à l’intégrité territoriale du royaume » et menace de lui retirer son statut d’utilité publique.

Par

Le président de l'AMDH, Ahmed El Haij
Le président de l'AMDH, Ahmed El Haij. Crédit : DR

La tension monte entre l’Association marocaine des droits humains (AMDH) et l’Etat. L’organisme vient d’annoncer dans un communiqué qu’il a reçu le 17 décembre une lettre d’avertissement de la part du wali de Rabat, menaçant de lui ôter son statut d’association d’utilité publique et l’accusant d’ « atteinte à l’ordre public » . Une menace qui se base sur « des faits non vérifiables » dans le but de « porter préjudice » à l’AMDH, selon le communiqué de cette dernière.

Toujours d’après l’AMDH,  le représentant de l’Etat accuse l’association -dans son courrier- d’ « être au service de personnes inconnues qui visent à instrumentaliser l’opinion publique ».

Une relation qui s’est tendue cet été

Les relations entre le pouvoir et l’AMDH se sont considérablement dégradées depuis quelques mois : le ministère de l’Intérieur a interdit plusieurs rassemblements de l’organisation, qui a en réaction décidé de boycotter le Forum mondial des droits de l’Homme organisé à Marrakech en novembre.

Tout a commencé le 15 juillet, lorsque le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad a souligné que certaines associations, « sous prétexte de travailler pour les droits de l’Homme », auraient en réalité un agenda extérieur servant d’autres intérêts. Toujours selon le ministre, les agissements de ces associations auraient pour but « d’affaiblir les forces de sécurité marocaines ».

Le statut d’utilité publique, qui facilite notamment les collectes de dons, a été accordé à l’AMDH en 2000. C’est le chef du gouvernement qui est habilité à octroyer ce titre, après enquête du gouverneur et sur avis du Secrétariat général du gouvernement. L’article 9 du dahir régissant ce statut stipule que « la reconnaissance de l’utilité publique peut être retirée en cas de non-respect par l’association de ses obligations légales ou statutaires après l’avoir avertie de régulariser sa situation comptable dans un délai de trois mois ».

En revanche, le texte ne précise pas qui est habilité à décider le retrait du statut.

 

article suivant

Hausse des frais de scolarités en France : les explications de l'ambassade

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.