Lire dans le tramway de Casa: le retour de l'opération BiblioTram

En partenariat avec Casa Tram, l'équipe des Jeunes leaders marocains de la faculté de Settat, transforme les rames casaouies en bibliothèques mobiles, le temps d'une semaine.

Par

Un tram dans la ville de Casablanca
Crédit : Artevia/ Flickr

Depuis le 8 décembre et pendant une semaine, le tramway casablancais met gratuitement à disposition de ses voyageurs des bibliothèques dans dix stations réparties sur ses deux lignes. C’est la seconde édition de l’opération BiblioTram, dont le principe est simple : mettre à la disposition des usagers du tramway des livres qu’ils peuvent découvrir le temps de leur trajet. Une fois leur bout de lecture terminé, les utilisateurs doivent laisser le livre dans le tramway pour que d’autres en profitent.

Mais s’il le désire, un passager peut « emprunter » un ouvrage s’il l’échange contre un autre lui appartenant. Enfin, les usagers qui tombent amoureux d’un livre sans pouvoir l’emprunter ont toujours la possibilité de l’acheter.

Promouvoir la lecture

Si la première édition avait connu quelques soucis, notamment la disparition des livres très vite après le lancement de l’opération, Casa Tram s’organise mieux pour cette seconde initiative, baptisée « Qra Tewsel » (« lisez en attendant d’arriver à destination »). « Des agents sur place contrôleront le bon déroulement de l’opération et veilleront à ce que les livres soient rendus dans les arrêts », explique à Telquel.ma Yassine Embarek, directeur marketing, commercial et communication de Casa Tram.

Ces livres, ce sont les étudiants de la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de l’Université Hassan-Ier de Settat (FSJES UH1) qui les ont collectés. « Casa Tram a mis à leur disposition la plateforme, et s’est chargée de la promotion de la campagne. Ce sont les étudiants qui sont partis récolter les livres et négocier des prix préférentiels auprès de différents fournisseurs », assure Yassine Embarek.

Si l’opération ne dure que sept jours, elle vise néanmoins à sensibiliser les voyageurs à la lecture, souligne Yassine Embarek, qui note que les statistiques sur la lecture au Maroc « sont alarmantes ». Dans ce sens, le tramway casablancais veut se positionner comme « vecteur culturel en mettant à disposition de ces initiatives des moyens logistiques », note-t-il. Ce n’est d’ailleurs pas la seule du genre accompagnée par le tramway casaoui, puisque l’ensemble des arrêts a accueilli une exposition temporaire lors de la dernière Biennale de Casablanca, qui s’est déroulée du 3 au 12 octobre 2014.

article suivant

Sahara: “Pay no mind”