Inondations : l'état des lieux de l'Intérieur

Les dernières intempéries ont causé la mort d’au moins 11 personnes selon un premier bilan de l’Intérieur, qui détaille également la progression des opérations de secours.

Par

Un pont endommagé par les crues dévastatrices à Aourir, au sud d'Agadir. Crédit: Fadel Senna/AFP

Onze personnes sont décédées dans les intempéries de ces derniers jours au Maroc, une semaine après la précédente tempête qui avait fait au moins 36 morts,  a confirmé ce mardi 2 décembre le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Huit d’entre elles ont «  succombé suite à l’effondrement de leurs maisons en pisé alors que les trois autres ont été emportées par les crues des oueds » et deux personnes sont toujours portées disparues  et restent «  activement recherchées ».

Les autorités mieux préparées

De vendredi à dimanche, le Sud marocain a effectivement enregistré des précipitations record : il est tombé dans certains secteurs l’équivalent d’une année de pluie, comme à Agadir,  où  il est tombé plus de 250 mm de pluie. Ces intempéries, qui ont pris fin lundi matin, ont entraîné de nouvelles crues impressionnantes d’oueds et des dégâts considérables, en particulier à Guelmim, déclarée « zone sinistrée ». Des quartiers entiers de la ville ont été submergés après la rupture de digues.

Lire aussi : Comment venir en aide aux victimes des inondations

Selon le ministère de l’Intérieur la forte mobilisation des autorités, « forces de sécurité, des FAR, de la Gendarmerie Royale et de la Protection Civile a permis d’atténuer les retombées des intempéries et de sauver plusieurs vies humaines  ». Critiquées après le lourd bilan des orages de la semaine précédente, les autorités avaient placé certaines zones en « alerte maximale » dès vendredi.

Les opérations de sauvetage toujours en cours

Ainsi, les opérations de secours menées depuis le 27 novembre 2014 auraient permis le sauvetage de 1 093 personnes en majorité dans les régions de Guelmim Es Semara et du Souss Massa Draâ.

Quant aux opérations toujours en cours, le texte indique que sur 356 douars coupés du monde par les crues et les éboulements dans 9 provinces, 103 douars ont déjà été désenclavés.  De même,  les services techniques ont officiellement rétablis  la circulation sur 9 routes nationales (sur 14), 22 régionales (sur 36) et 35 provinciales (sur 51).

Par ailleurs, des denrées alimentaires de première nécessité, des couvertures et des tentes continuent à être acheminées vers les zones enclavées. Pour qu’elles arrivent  plus rapidement et en raison des nombreuses routes et ponts coupés ou endommagés,  elles sont acheminées par voie aérienne par les FAR et la Gendarmerie Royale.  Près de 2 000 kits alimentaires ont été distribués  dans certaines localités relevant des provinces de Taroudant, Sidi ifni, Ouarzazate, Figuig, El Haouz, Chichaoua et Tinghir.

Enfin, le communiqué annonce que 10 bateaux de pêche chargés de vivres ainsi que de stations de traitement d’eau et de bonbonnes de gaz  ont quitté le port d’Agadir, lundi 1er décembre,  à destination du port de Sidi Ifni pour approvisionner les populations enclavées.

article suivant

Deux réseaux de trafic de migrants mineurs marocains démantelés

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.