Inondations, routes coupées, ponts détruits : le sud en alerte maximale

Une partie du sud du pays, où au moins 36 personnes ont déjà péri dans des inondations, est de nouveau en « alerte maximale » ce 28 novembre. Les oueds de Marrakech menacent de déborder.

Par

L'oued Tensift a débordé, inondant une partie du Palmeraie Golf à Marrakech.
L'oued Tensift a débordé, inondant une partie du Palmeraie Golf à Marrakech. Crédit: Saad Alami de Save Marrakech

Moins d’une semaine après les dramatiques crues de multiples oueds, les régions de Guelmim, Agadir et Marrakech ont de nouveau été frappées par des intempéries : d’après la météorologie nationale, il est ainsi tombé en 24 heures près de 200 millimètres à Agadir, soit plus de la moitié des précipitations annuelles.

Aucune victime n’est pour l’heure à déplorer, mais les autorités ont annoncé que la route nationale reliant la ville à la plaine de Marrakech, qui serpente à travers les premiers contreforts de l’Atlas, avait été fermée. L’autoroute, elle, est toujours ouverte et le tronçon est temporairement gratuit pour les usagers, a indiqué la Société nationale des autoroutes.

Autour de Marrakech, plusieurs ponts ont de nouveau été partiellement détruits par les oueds en crue, a constaté un photographe de l’AFP. Plusieurs douars ont du être évacués et la route nationale 9 a été coupée par des crues et éboulements de terrains, ainsi que plusieurs routes régionales dans la province du Haouz. Dans la région de Guelmim, aux portes du Sahara, des routes étaient également coupées, selon l’agence MAP.

L'oued Assil près de déborder dans l'après-midi de vendredi 28 Novembre.

L’oued Assil près de déborder dans l’après-midi de vendredi 28 Novembre. Crédit:Rachid Tniouni

Ce secteur a été le plus touché le week-end dernier, avec une trentaine de morts, la plupart emportés par les crues. Cette fois, les intempéries ont donc aussi touché une large partie du littoral atlantique, sur 1.000 km, les vagues atteignant par endroits six à sept mètres.

Critiquées dans la presse et par une partie de l’opposition, les autorités –nationales comme locales– ont affirmé avoir pris un éventail de mesures d’urgence pour éviter de nouveaux drames, tout en appelant les citoyens à la plus grande prudence. Les écoles étaient fermées vendredi dans plusieurs régions.

En début de soirée ce vendredi 28 novembre, une délégation, à la tête de laquelle figure le ministre de l’Intérieur Mohammed Hassad, a été envoyée dans les régions de Guelmim et Agadir, sur ordre du roi Mohammed VI, pour suivre la situation sur le terrain, a indiqué un communiqué de l’Intérieur, sans autres précisions.

Le forum mondial des droits de l'Homme de Marrakech sous la pluie. Crédit : Yassine Majdi.

Le forum mondial des droits de l’Homme de Marrakech sous la pluie. Crédit : Yassine Majdi.

Jeudi soir, « le comité de vigilance » de la province du Haouz, au sud de Marrakech, avait de son côté affirmé être « en alerte maximale », indiquant avoir tenu « une série de réunion pour étudier l’ensemble des risques d’inondations (…) et les moyens d’intervention« . Il avait détaillé le dispositif (hommes, véhicules d’intervention, camions, ambulances…) prêt à être déployé.

Dans le même temps, le ministère de l’Intérieur a annoncé dans un communiqué que plus d’une centaine de personnes « en situation de danger » avaient encore été secourues au cours des dernières 48 heures, y compris par des « moyens aériens ».

Les intempéries doivent se poursuivre jusqu’à dimanche inclus. Les crues et inondations ne sont pas rares dans le sud marocain, mais elles ont cette année un caractère exceptionnel : les cumuls de précipitation ont atteint jusqu’à 400 mm dans certains massifs de l’Atlas le week-end dernier.

Regarder la vidéo montrant les dégâts des crues près d’Agadir

article suivant

Doléances financières des médecins privés : où en sont les négociations avec le ministère ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.