Le CESE saisi sur la question de l'ouverture du capital des cliniques

Les parlementaires demandent au CESE de s’intéresser aux conséquences de l’ouverture du capital des cliniques.

Par

porte coupe feu ouverte sur un couloir flou
DR

La chambre des représentants a saisi le Conseil économique, social et environnemental (CESE) pour qu’il rende son avis sur le projet de loi relatif à l’exercice de la médecine. L’institution a deux mois pour se prononcer sur la question.

Aussi, les élus demandent au CESE une étude sur les conséquences de l’ouverture du capital des cliniques. L’article 60 du projet de loi instaure en effet la possibilité pour un investisseur privé non médecin d’ouvrir une clinique. Objectif affiché : combler le manque d’infrastructures de santé. Le Conseil a environ huit mois pour réaliser cette étude. Il va s’intéresser aux expériences à l’étranger et auditer les différentes parties prenantes : ministère de la Santé, société civile et corps professionnel.