Le PAM se divise à Fès

Des centaines d’élus du PAM de la région de Fès gèlent leur adhésion au parti suite à l’exclusion d’Aziz Lebbar.

Par

Le combat Chabat-Lebbar au parlement.
Le combat Chabat-Lebbar au parlement. Crédit : Rachid Tniouni.

A Fès, le PAM se divise. Certains élus critiquent la ligne du parti depuis déjà plusieurs mois mais c’est l’exclusion du conseiller parlementaire Aziz Lebbar, suite à son altercation avec Hamid Chabat, qui a mis le feu aux poudres. Environ 650 membres, des élus pour la plupart, ont annoncé le gel de leur adhésion au parti.

Aziz Lebbar, qui nous confie ne pas être à l’origine de la protestation, nous explique que ses collègues dénoncent « la rapidité de l’exclusion » qui a fait l’objet « d’un arrangement entre partis », mais pas seulement. De manière plus générale, « même si nous ne sommes pas contre l’idée de faire partie du groupe d’opposition, cela fait six mois que les gens se prononcent contre le leader de l’Istiqlal [Hamid Chabat, ndlr] ». Autrement dit, à demi-mot, nous comprenons que ces frondeurs critiquent le rapprochement du PAM avec l’Istiqlal.

Concrètement, difficile de savoir qu’elles vont être les conséquences de cette suspension d’adhésion. Ces PAMistes pensent aussi à organiser une grande marche dans la médina de Fès : « Ils sont fâchés, ils s’expriment à leur manière, mais je les ai suppliés de calmer le jeu pour le moment », nous explique Aziz Lebbar, qui refuse d’entendre parler de scission pour l’instant.