Sarim Fassi Fihri: «Ma priorité, ce sont les salles de cinéma»

La rénovation des salles de cinéma est l’une des priorités du nouveau directeur du centre cinématographique marocain, Sarim Fassi Fihri.

Par

Sarim Fassi Fihri (à droite) en compagnie de Vincent Melili, directeur de l'ESAV. Crédit : DR

Le Conseil du gouvernement a nommé le 2 octobre Sarim Fassi Fihri au poste de directeur du Centre cinématographique marocain (CCM). Les premiers défis que ce producteur de longue date veut réaliser sont ceux de la sauvegarde et de la rénovation des salles :

La disparition des salles de cinéma et la qualité de la projection des films dans celles-ci est un problème inquiétant auquel il faut remédier au plus vite.

Lire aussi : Le cinéma Lux, ou la difficile protection des salles de cinéma

Fassi Fihri, qui prendra ses fonctions le mardi 7 octobre, compte également élargir le débat concernant l’état des salles de cinéma aux collectivités locales. « Outre les exploitants et les distributeurs, nous comptons organiser des réunions avec les communes et les collectivités locales afin de trouver des solutions pour rénover ces salles », nous confie le nouveau directeur du CCM.

Incitations fiscales

Même si Fassi Fihri affirme que le nombre de productions étrangères au Maroc est satisfaisant, il aimerait pousser encore plus de producteurs étrangers à venir tourner au royaume :

A l’instar de pays comme la Belgique ou ceux de l’Europe de l’est, nous songeons à mettre en place des incitations fiscales aux petits et grands producteurs étrangers afin qu’ils viennent en grand nombre toute l’année et puissent faire travailler plus de techniciens marocains.

Concernant les avances sur recettes que le CCM accorde aux cinéastes marocains pour réaliser leurs films, le nouveau directeur compte poursuivre la même stratégie que son prédécesseur, Noureddine Sail, tout en souhaitant en augmenter le montant.

article suivant

Qui de Nizar Baraka ou de Chakib Benmoussa assurera le suivi du nouveau modèle de développement ?