Benkirane de moins en moins populaire chez les riches

La popularité du gouvernement est en chute, surtout chez les classes sociales élevées et les femmes.

Par

Benkirane de dos
Crédit : Yassine Toumi.

La cote de popularité d’Abdelilah Benkirane est en baisse. La confiance que les Marocains accordent au chef du gouvernement est passée de 53 à 51 % entre janvier et août. Et la satisfaction quant à la politique menée diminue aussi : elle n’est que de 43 %. C’est ce que révèle le sondage réalisé par Tizi et Averty auprès de 1063 répondants. Les sujets qui fâchent le plus les sondés sont l’emploi, la lutte contre la corruption et le pouvoir d’achat.

Mais à regarder dans le détail, cette perte de confiance dépend énormément des catégories socio-professionnelles (CSP). Chez les CSP A et B, elle a plongé de 25 points en six mois, passant de 58 % à seulement 33 %. A l’inverse, les CSP D et E sont de plus en plus confiantes (une hausse de 14 points).

Les femmes lui font de moins en moins confiance

Abdelilah Benkirane a aussi perdu de la popularité auprès des femmes. Elles étaient 64 % à lui faire confiance en janvier contre seulement 43 % aujourd’hui. Cette chute est probablement liée aux propos du chef du gouvernement sur le rôle de la femme dans la société. En terme d’âges, cette chute  concerne surtout les 45-55 ans. Ils étaient 57 % à accorder leur confiance au chef du gouvernement il y a six mois. Ils ne sont maintenant que 35 %. Cela s’explique peut-être par le projet de loi reculant l’âge de la retraite à 62 ans.

La popularité peut passer du simple au double selon les ministres. Le ministre le plus populaire est celui de la Santé, Houcine El Ouardi. Les Marocains accordent aussi leur confiance à Aziz Akhennouch (ministre de l’Agriculture) ou encore Aziz Rabbah (ministre de l’Equipement et des transports). En revanche, d’autres ministres reçoivent de très mauvais scores : seulement 3,3 Marocains sur dix font confiance au travail d’Abdelâdim El Guerrouj (ministre délégué à la Fonction publique).

Certains ministres restent inconnus

La confiance ne semble pas corrélée à la notoriété. Les ministres les plus connus sont Mohammed El Ouafa (aux Affaires générales), Aziz Rabbah, Mustapha Ramid (à la Justice) et Houcine EL Ouardi. A l’autre bout de l’échelle de la célébrité : des ministres femmes principalement. Fatema Marouane, ministre de l’Artisanat et de l’économie sociale et solidaire, n’est par exemple connue que par 18 % des sondés.

Ce sondage s’est aussi intéressé à la vision que les Marocains ont de l’opposition. Et là encore, la confiance est en baisse (elle est descendue à 14 %). Il en va de même pour sa visibilité et sa crédibilité.

article suivant

Maroc-Portugal : le président Marcelo Rebelo de Sousa assistera au match

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.