Recensement: les Amazighs chargent le HCP – Telquel.ma

Recensement: les Amazighs chargent le HCP

L'Assemblée mondiale des Amazighs justifie le boycott du recensement. Dans sa ligne de mire, Ahmed Lahlimi, le patron du HCP.

Par

Congrès mondial amazigh
Les militants amazighs justifient leur boycott du recensement. Crédit : Mounir Kejji

Lors d’une conférence tenue à Rabat, le 4 septembre, l’Assemblée mondiale des Amazighs a expliqué les raisons de son boycott du recensement général de la population. L’association reproche au Haut-Commissariat au plan (HCP), qui dirige le recensement, de ne pas respecter les recommandations onusiennes concernant l’usage de la langue maternelle. Les Amazighs réclament aussi le limogeage d’Ahmed Lahlimi que l’Assemblée accuse même d’avoir « falsifié » le recensement de 2004.

L’amazigh écrit en arabe et non en tifinagh

Ils reprochent au HCP de questionner les citoyens sur l’écriture et de la lecture de l’amazigh. Ce qui, selon l’association, constitue « une violation de l’article 5 de la constitution marocaine » qui dispose que la langue amazighe est une langue officielle.

Autre point soulevé, l’écriture de l’amazigh en caractères arabes dans ses affiches de campagne du recensement, au lieu du tifinagh.

« Religion exploitée »

L’Assemblée mondiale des Amazighs s’est également plainte de la « menace » de Ahmed Lahlimi de poursuivre en justice tous ceux qui appellent au boycott du recensement.

Le ministre des Affaires islamiques n’est pas épargné. Il est accusé d’avoir « exploité la religion et les mosquées, non pour évoquer Dieu, mais pour distribuer aux prédicateurs des mosquées un discours sur le recensement ». Le vendredi 29 août, le ministère avait effectivement distribué des orientations aux imams pour que le recensement soit présenté comme un devoir sacré.

Appel au boycott

L’association revient sur le « silence » des partis politiques et de la société civile concernant les violations supposées d’Ahmed Lahlimi. Violations qui aboutiront, selon le communiqué, à la « falsification du recensement général de la population et de l’habitat ainsi que de la dilapidation gratuite des dizaines de milliards de l’argent public du peuple marocain ». Enfin, l’Assemblée mondiale des Amazighs appelle tous les citoyens marocains au boycott du recensement.

article suivant

Après le président, le Conseil de la concurrence retrouve 12 nouveaux membres

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.