Affaire Mustapha Meziani. Driss Lachgar tient pour responsables des ministres

Le premier secrétaire de l'USFP, Driss Lacghar, a envoyé une lettre au président de la Chambre des représentants où il tient pour responsables 4 ministres du gouvernement du décès de Mustapha Meziani.

Par

Mustapha Meziani
Mustapha Meziani lors de sa grève de la faim. Photo : DR

Le décès de Mustapha Meziani suite à une grève de la faim de plus de 70 jours continue à créer des remous. Cette fois-ci, c’est le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, qui, dans une correspondance adressée au président de la Chambre des représentants, tient pour responsables quatre ministres du gouvernement du décès du jeune militant de gauche.

Les quatre ministres en question sont Lahcen Daoudi, ministre de l’Enseignement supérieur, Lhoussaine El Ouardi, ministre de la Santé, Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des libertés, et enfin Lahbib Choubani en ses qualités de ministre chargé des Relations entre le parlement et la société civile. Interpellant L. Daoudi, Driss Lachgar rappelle que l’étudiant en question a commencé sa grève de la faim alors même qu’il était toujours au sein de la faculté où il demandait à être réinscrit (avant qu’il ne soit présenté devant les tribunaux, dans le cadre de l’affaire de l’assassinat d’Abderrahim Hasnaoui, puis ensuite détenu). Driss Lachgar rappelle que tout ceci a été fait sans prise en compte de l’état de santé de Mustapha Meziani, qui se dégradait avec le temps.

Pour rappel, Mustapha Meziani avait trouvé la mort le 14 août suite à une grève de la faim qui avait duré 72 jours. Le militant d’Annahj Al Dimocrati Al Qaïdi avait été détenu suite à son implication dans l’affaire de l’assassinat du PJDiste Abderrahim Hasnaoui le 24 avril dernier. Par la suite, un sit-in a été organisé le 18 août, devant le ministère de la justice à Rabat, pour dénoncer les conditions de détention de Mustapha Meziani.

Lire aussi : Reportage. Bastion de la gauche radicale, l’université de Fès sous tension