Le Maroc ne lancera pas ses deux satellites via une fusée russe

Alors que le lancement de deux satellites d’observation marocains sur la fusée russe Soyouz était prévu pour le début du mois de mai, le royaume a finalement décidé d’annuler cette opération. Cette décision est due à la tension entre les Etats-Unis et la Russie au sujet de la crise ukrainienne.

En 2013, le Maroc a acquis deux satellites d’observation et de reconnaissance auprès d’Airbus Systems et Thales Alenia Space, pour un montant de 500 millions d’euros. Le royaume et les deux agences avaient convenu que lancement s’effectuerait à bord de la fusée russe Soyouz depuis le territoire français.

A en croire le site d’information Space news, l’abandon de cette opération est «  le dernier exemple de l’effet d’entraînement des sanctions du gouvernement américain contre la Russie pour son incursion en Ukraine  ». L’auteur de l’article ajoute que «  cette décision s’explique par la volonté du Maroc de ne pas froisser les diplomates américains  ». Pourtant, le Maroc ne risquait aucune sanction dans la mesure où le lancement devait se faire depuis une base française.

Space News note également que «  même avant la crise ukrainienne, les responsables marocains avaient refusé de reconnaître avoir signé un contrat avec les agences françaises pour se procurer des satellites d’observation  ». 

article suivant

Quand le Maroc battait le Portugal (3-1) en 1986...

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.