Le Festival Résistances et Alternatives interdit par les autorités ?

C’est à partir du 20 février que doit se tenir la troisième édition du Festival Résistances et Alternatives (FRA),  un événement qui veut s’imposer comme un carrefour d’expression artistique libre.  Problème  : les autorités s’opposent à sa tenue.

Le FRA était censé se tenir aux anciens abattoirs de Casablanca, le 20 février date du troisième anniversaire du « printemps marocain ». Mais d’après les organisateurs, les autorités s’y opposent : «  la préfecture de Casablanca a envoyé une lettre, le 18 février, à l’association Casamemoire où elle indiquait que le festival ne  pouvait pas se tenir aux abattoirs. Nous avons été invités à demander l’autorisation de la commune, mais nous avons également essuyé un refus. Les autorités communales nous ont invité à contacter la direction des Affaires Générales d’Ain Sebaa qui, à son tour, nous a recommandé de contacter le Ministère de l’Intérieur » explique Hamza Mahfoud, organisateur du FRA et militant du 20 févrierMalgré cette situation kafkaïenne, Mahfoudi n’est pas découragé : «  le festival se tiendra quoi qu’il arrive ».

Si le festival a effectivement lieu, Mahfoud invite les habitants de Casablanca à voir un festival «  où se mêlent musiciens, cinéastes, et artistes de la scène théâtrale ». L’évènement est jalonné de prestations uniques en leur genre dans le pays : «  durant la deuxième édition organisée à Rabat, un flashmob s’est tenu sur l’avenue Mohammed V. Nous avons également organisé des débats et des pièces de théâtre en public », explique ce dernier. Pour sa part, Omar, militant et participant au FRA explique que « Le FRA est  un  carrefour d’idées ou se mêlent artistes et militants  C’est une occasion pour la jeunesse du pays d’exprimer sa volonté  de changement et faire de l’art sans aucune contrainte ».  Malheureusement, cette année, les artistes risquent de ne pas pouvoir exprimer leur talent à un moment ou les revendications du Mouvement du 20 février semblent être oubliées par les autorités.

article suivant

Patricia Buisson, spécialiste de la "politique de prix", en renfort chez Total Maroc

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.