USA. Mitt Romney : l'anti-Obama

Par

Mitt Romney sera l’adversaire de Barack Obama à l’élection présidentielle de novembre. Mais ce conservateur modéré ne part pas favori.

Au terme d’une campagne interne violente, Mitt Romney a fini par s’assurer l’investiture du Parti républicain pour la prochaine élection présidentielle, après le désistement de Rick Santorum, son principal concurrent. Fils d’un ex-gouverneur républicain du Michigan (nord), Mitt Romney, 64 ans, s’est lancé en politique sur le tard. Diplômé d’Harvard, il a fait fortune à la tête d’un fonds d’investissement, avant de devenir gouverneur du Massachusetts (nord-est). C’est là qu’il met en place un système d’assurance maladie qui ressemble beaucoup à la réforme de la santé, imposée en 2009 par Barack Obama au niveau national. Un acte qui lui vaudra de nombreuses inimitiés au sein du Parti républicain —qui se radicalise sous l’influence du mouvement Tea Party—, très conservateur sur les questions sociétales qu’il remet en cause non seulement l’avortement, mais aussi la contraception. Dans un tel environnement, Mitt Romney, de confession mormone (branche dissidente et conservatrice du christianisme, qui autorisa longtemps la polygamie), capitaliste accusé d’avoir multiplié les licenciements à la tête de son fonds d’investissement, et partisan d’une ligne dure (voire militaire) face à l’Iran, passerait presque pour un progressiste… Il aura en tout cas fort à faire contre Barack Obama, crédité dans un récent sondage de 47% des intentions de vote, contre 43% pour Romney.

article suivant

Tarik Kabbage: "L'Alternance était un moment difficile pour lui"