Arts plastiques. Visages cosmiques

Mouna Cherrat, tu n’es pas de notre galaxie… Elle avait en effet défié la pesanteur avec ses installations faites de galets en équilibre, elle projette maintenant sur la Toile ses rêves cosmiques. Dans “Matières grises”, l’artiste casablancaise explore les tons monochromes pour leur donner une profondeur énigmatique et faire voir la présence de la matière. L’ancienne traductrice, styliste et décoratrice découpe ses formes et ses volumes, cisèle sa composition, impose une lumière lunaire pour donner à ses œuvres minérales une étrange légèreté. Dans ses pierres, l’écrivain Edmond Amran El Maleh voyait des météorites, porteuses d’“une poésie de la matière”. Les gris, les blancs et les noirs s’allient pour créer un univers dépouillé, aussi serein et hors du temps qu’un jardin japonais. Un univers méditatif, où la pierre se fait visage et la matière silhouette, qui interroge la présence de l’humain.

article suivant

El Othmani saisit la justice contre deux responsables accusés de faits "graves"

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.