Charlie Hebdo

Par

Avant le feu qui a ravagé les locaux de Charlie Hebdo, l’hebdomadaire satirique avait souffert, la veille, d’une attaque numérique. Sur le site du journal, des messages ont été publiés, signés Akincilar, ville d’Anatolie centrale, en turc et anglais (“vous continuez de maltraiter le prophète avec des dessins dégoûtants et honteux en prétextant la liberté d’expression” et “nous serons votre malédiction sur le cyberespace”). Vendredi, les hackers turcs du groupe cyber-warrior.org revendiquaient l’attaque tout en niant toute implication dans l’incendie.

article suivant

La polémique autour du collaborateur violent de Macron enfle

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.