Maroc

Guergarat : Le Maroc dénonce à l’ONU une "violation de l’accord de cessez-le-feu" par le Polisario

Crédit : Javier Otazu/EFE
Guergarat : Le Maroc dénonce à l’ONU une "violation de l’accord de cessez-le-feu" par le Polisario
janvier 05
18:47 2018
Partager

Le Maroc a envoyé le 5 janvier un courrier adressé aux Nations unies, dans lequel il dénonce la présence d’éléments du Polisario à Guergarat comme une violation de l’accord de cessez-le-feu de 1991.

Un camionneur passant par la frontière maroco-mauritanienne a déclaré le 4 janvier à Telquel Arabi que des éléments du Polisario ont arrêté plusieurs camions immatriculés au Maroc pour les fouiller tandis que leurs propriétaires ont été privés de leur téléphone portable, confirmant - comme rapportée par de nombreux médias marocains - la présence du Polisario dans la zone tampon de Guergarat. Selon une source diplomatique contactée par Telquel.ma, ces incidents ont été rapportés à l’ONU dans un courrier envoyé le 5 janvier. Selon notre interlocuteur, "ils constituent une violation de l’accord de cessez-le-feu et des résolutions onusiennes". La même source indique également que la Minurso a demandé aux éléments du Polisario de quitter la zone de Guergarat, sans effet.

Le 12 décembre, la SPS, l’agence de presse du Polisario indiquait que Brahim Ghali, chef du Polisario, avait lui-même envoyé une lettre au secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres dans laquelle il déclarait que le Polisario "ne peut accepter et n’acceptera jamais la présence du Maroc dans la zone tampon". Cette escalade coïncide aussi avec la prise de fonction du nouveau chef de la Minurso. Le Canadien Colin Stewart a en effet atterri le 28 janvier à Laayoune pour prendre ses fonctions.

Elle coïncide aussi avec le passage d’un rallye automobile. Le Polisario espère-t-il profiter de la médiatisation de cet évènement sportif pour faire entendre sa voix ? Partis le 31 décembre de Monaco, une centaine de participants au rallye "Africa Eco Race" doivent franchir la frontière maroco-mauritanienne au niveau du poste-frontière de Guergarat le 8 janvier pour rallier Dakar le 14 janvier. Des comptes sur les réseaux sociaux qui se font régulièrement le relais des thèses séparatistes relaient un appel au boycott de ce rallye qui utilise des moyens de communication et notamment une carte de son parcours conforme à l’intégralité territoriale marocaine.

Cette nouvelle escalade n’est pas sans rappeler celle du début de l’année 2017. La présence d’éléments du Polisario à Guergarat avait alors suscité des tensions entre le Maroc et les séparatistes. Ce n’est qu’après une intervention du Conseil de sécurité de l’ONU, précédée d’un retrait unilatéral des forces marocaines, que les éléments du Polisario ont quitté la zone en avril 2017, quelques heures avant l’adoption d’une résolution du Conseil prorogeant le mandat de la Minurso.

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss