Culture

Le vainqueur du Grand Prix Aicha de l'Animation en résidence artistique en France

Le vainqueur du Grand Prix Aicha de l'Animation en résidence artistique en France
octobre 02
08:11 2017
Partager

Après avoir remporté le Grand Prix Aicha de l'Animation lors de la 16ème édition du Festival international du cinéma d'animation de Meknès, Omar Lhamzi s'envole pour la France, à l'Abbaye de Fontevraud pour une résidence artistique d'un mois pour développer son travail

Dans un village paisible habité par d'adorables créatures, on fête le jour des amours. Une jeune créature, Andra, va chercher un cadeau pour son fiancé dans la forêt proche. Mais lorsqu'elle revient un monstre a gâché la fête et pris tous leurs sentiments. La jeune créature étant la seule à être à avoir été épargnée, elle va devoir trouver une solution pour apaiser la colère du monstre et libérer les villageois". Voici le synopsis de "Différences", le film pour lequel Omar Lhamzi et Sabrina Timsit ont décroché le Grand Prix de l'Animation.

C'est le premier projet d'animation pour ce natif d'Agadir, qui poursuit ses études à l'Institut  des Beaux-Arts de Tétouan. "J'ai juste déjà donné des coups de ùain, aidé sur des spots publicitaires", raconte-t-il, avant d'ajouter : "mon style d'animation est légèrement surréaliste. Je regarde beaucoup plus que je ne lis". Ses inspirations, il les puise du travail de McBess, jeune illustrateur français, mais aussi de "Normal (Mehdi Anassi), Fakhreddine et Adam Laarouchi.

En plus du trophée, les deux jeunes cinéastes ont reçu un chèque de 50.000 dirhams pour développer leur projet. Omar a même été convié à faire partie d'une résidence artistique à l'Abbaye de Fontevraud, pendant tout le mois d'octobre, en compagnie d'une dizaine auteurs venus des quatre coins du monde. "Plus que la récompense matérielle, Omar aura la possibilité d'entrer en contact direct, avec d'autres artistes aux sensibilités différentes. L'idéal pour qu'il progresse et aboutisse son travail", s'enthousiasme le directeur du FICAM, Mohamed Beyoud.

Pour Mohamed Beyoud, Omar fait partie "de ces jeunes illustrateurs marocains qui n'ont pas à rougir devant leur confrères européens". Toutefois, il estime que "promouvoir cet art dans le pays permettra de faire du pays une locomotive et un modèle pour les pays de la région". Cette promotion devra également être accompagné d'une meilleur formation dans les écoles spécialisées.

A l'Abbaye de Fontevraud, Omar Lhamzi collaborera avec :

David Dell’Edera (Hongrie), sélectionné dans le cadre du Festival Premiers Plans, avec le projet « Applause »
Florent Grattery (France), avec le projet « Fukushima’s Fishmongers »
Ainslie Henderson (Ecosse), avec le projet « Tadpoles »
Dahee Jeong (Corée du Sud), avec le projet « Relativity »
Marie Larrivé (France), avec le projet « La Concession »
Yi Li (Chine), en partenariat avec l’association Culturêve et le MIFA – Animation du monde, avec le projet « Finding Bresson »
Raúl A. Morales Reyes (Mexique), en partenariat avec la Résidence Jeune Public du studio Folimage, pour le projet « El tigre sin rayas »
Boris Pramatarov (Bulgarie), avec le projet « The sleep of reason produces monsters »
Thanut Rujitanont (Thaïlande), sélectionné dans le cadre de l’appel à projet MIFA, avec le projet « Lhâmer »
Jessica Studer (Suisse), sélectionnée par la fondation FOCAL, avec le projet « Wyberhacken »

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss