Culture

Marrakech: top départ de la 3e édition d'Oasis, le festival électro déjà incontournable

Crédit : The Oasis Fest
Marrakech: top départ de la 3e édition d'Oasis, le festival électro déjà incontournable
septembre 15
16:03 2017
Partager

4.000 personnes de 61 nationalités différentes et plus de 50 DJ parmi les meilleurs au monde ont rendez-vous à Marrakech pour le festival Oasis jusqu'au 18 septembre. En 3 ans, l'évènement est devenu une référence internationale en matière de musique électronique, avec des tickets qui se vendent jusqu'à ... 10.000 dirhams au marché noir.

Le festival Oasis est-il victime de son succès? Plus de vingt jours avant le début des festivités le 14 septembre, tous les billets d'entrée étaient vendus. Il faut pourtant compter 2.000 dirhams par personnes pour un pass de trois jours.

Depuis l'annonce du "sold-out", un marché parallèle s'est développé autour de l’évènement avec des ventes de tickets 2 fois plus cher que dans le circuit officiel. Il y a même eu "deux transactions à 10.000 dirhams", croit savoir un des organisateurs. "La revente des tickets a été permise cette année, avec la possibilité, après achat, de modifier les noms des pass nominatifs, et cela a conduit à cette revente importante" sur un marché parallèle sur lequel les organisateurs disent n'avoir aucun contrôle. La possibilité de modifier le nom associé au billet a néanmoins été annulée quelques jours avant le début de festival. "Pour des raisons de sécurité", et de capacité d'accueil du site, les organisateurs de l'évènement ne peuvent mettre que 4.000 billets en vente.

Outre les tickets achetés puis revendus au prix fort, plusieurs transactions ont concerné des billets offerts aux partenaires et autres sponsors. Ainsi, sur des sites comme TicketSwap ou Avito, plusieurs invitations non nominatives sont proposées à des prix parfois trois fois plus élevés que le tarif de base.

"Cela peut paraître malhonnête, mais j'avais une invitation en plus et au lieu de la donner à une quelconque personne je préfère la vendre et couvrir les dépenses de mon week-end là-bas", nous explique un des revendeurs.

"Les invitations ne sont pas de notre ressort", nous précise un organisateur précisant que "les sponsors, qui collaborent beaucoup avec le festival, sont libres d'offrir leurs invitations à leurs clients et ces clients sont libres d'en faire ce qu'ils veulent".

Notre interlocuteur souligne néanmoins qu'en prévision d'éventuelles fraudes, que "chaque invitation dispose d'un code-barres avec un hologramme et une codification spécifique de manière à détecter les fausses". "Nous avons pris nos dispositions pour ne pas tomber dans une fraude et une surcapacité par rapport à l'endroit. C'est la preuve que le festival est soutenu, reconnu et respecté", poursuit-il.

The place to beat

Si les prix du marché noir atteignent des sommets, c'est que le festival Oasis est devenu une véritable référence sur le circuit international de musiques électroniques. Vogue, Forbes ou encore The Guardian font l'éloge de l’évènement en invitant leurs lecteurs du monde entier à s'y rendre.

Aussi, au lieu de s'intéresser seulement au public, le festival s'est engagé dans une campagne de communication internationale. Et ça marche. 36 nationalités étaient représentées lors de la deuxième édition en 2016. Elles seront 61 cette année.

Selon un organisateur, les festivaliers ayant payé leur place seraient à 65% étrangers, contre 35% de Marocains. La répartition effective de fêtards pourrait s'équilibrer par le jeu des invitations aux sponsors et partenaires.

Rendez-vous mondain, Oasis intéresse aussi par une programmation regroupant plus de 50 artistes sélectionnés dans le haut du panier. Cette année encore, le festival propose des DJ mondialement reconnus tels que Richie Hawtin, musicien, producteur, qui après 25 ans de carrière, est présenté comme le pape de la techno.

Très attendu aussi, le producteur bosnien Solomun a fait sensation lors d'un set de 3 heures en ouverture du festival ce jeudi. Parmi les têtes d'affiche, on compte aussi le phénomène Nicolas Jaar qui fera un live d'une heure et demie en clôture du festival, juste avant un B2B (back to back, un duo où 2 DJ passent une musique chacun leur tour) de Jackmaster et Axel Boman.

Le cadre de l'Oasis compte aussi pour beaucoup dans le succès que connaît le festival. Les jardins de l'hôtel The Source, à quelques kilomètres du centre de Marrakech, tranchent radicalement avec les champs ou hangars désaffectés auxquels sont habitués les aficionados de musique underground, notamment en Europe.

Avec une scène aménagée autour d'une piscine et une autre dans un théâtre de verdure façon arène romaine, le décor est une vraie oasis au sein de laquelle on peut s'affaler dans un sofa, ou déambuler dans un souk éphémère au milieu de tissus, cuir et autres objets artisanaux made in Morocco.

Les DJ à ne pas rater

Richie Hawtin, vendredi 15 septembre, scène Oasis, de 1h à 3h.

Marcel Dettmann, vendredi 15 septembre, scène Oasis, de 5h à 7h.

Dr Rubinstein, samedi 16 septembre, scène Arena, de 2h à 4h.

Polyswitch, dimanche 17 septembre, scène Oasis, de 16h à 18h.

Marcellus Pittman, dimanche 17 septembre, scène Oasis, de 20h à 22h.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss