essentiel

Insulté, M’jid El Guerrab envoie un adversaire politique à l’hôpital à coups de casque de scooter

Crédit : Capture YouTube
Insulté, M’jid El Guerrab envoie un adversaire politique à l’hôpital à coups de casque de scooter
août 31
10:16 2017
Partager

Le député de la 9ème circonscription des Français de l’étranger a blessé un responsable socialiste à Paris en lui assénant deux coups de casque de scooters. Selon des témoins, ce dernier l’aurait traité de "sale arabe".

Le député macroniste de la neuvième circonscription des Français de l’étranger, le franco-marocain M’jid El Guerrab en est venu aux mains avec Boris Faure, premier secrétaire de la fédération socialiste des Français de l’Étranger, le 30 août à Paris, rapporte le site internet de l’hebdomadaire Marianne. Élu en juin dernier à l’Assemblée nationale française, M’jid El Guerrab aurait asséné deux coups de casques de scooter à l’homme qui dirigeait la campagne de son adversaire socialiste lors des législatives, l’envoyant à l’hôpital.

Dans un communiqué diffusé le 31 août, le Parti socialiste condamne "l’agression" de Boris Faure et révèle que son militant a dû subir une "opération chirurgicale". "Rien ne saurait justifier un tel déchaînement de violence", dénonce le parti qui précise que "les circonstances restent encore à éclaircir".

Selon Marianne, les deux hommes se sont croisés Rue Broca, dans le 5ème arrondissement de Paris. "Ils commencent à discuter et au bout de quelques minutes, le député lui assène un coup de casque très violent puis un deuxième. L’autre tombe par terre, en sang," raconte un témoin cité par Marianne. Selon cette source, l’élu était particulièrement remonté : "Si les agents de sécurité ne les avaient pas séparés, il se serait acharné. Il avait de la haine dans les yeux", ce que confirme un agent de sécurité.

Un proche de M’Jid El Guerrab cité par Marianne considère que le député s’est simplement "défendu" : "Boris Faure l’a empoigné par le bras, l’a traité d’imposteur, de communautariste de merde, de sale arabe. M’Jid s’est défendu avec son casque, c’est tout. C’est une réaction instinctive."

Si de nombreux témoins rejettent la thèse d’une agression de Boris Faure — "l’autre l’a touché, il a touché son bras, mais ça ne s’appelle pas une agression", considère un agent de sécurité —, le socialiste aurait en revanche bien insulté le député. Un témoin de Marianne explique : "Il a dit 'sale arabe', tout le monde a entendu".

Selon Marianne, la police n’a pas arrêté M’Jid El Guerrab, qui a signifié son intention de porter plainte pour "agression" contre le socialiste.

Ni M’jid El Guerrab, ni Boris Faure n’ont pu être joint dans l’immédiat par Telquel.ma.

Mise à jour à 12h23 : La République en Marche a à son tour condamné "les actes de violence commis à l’encontre de Boris Faure" dans un communiqué diffusé sur ses réseaux sociaux le 31 août. "Si les circonstances de cette altercation doivent encore être précisées, aucun comportement ne saurait justifier des actes de violence. La République En Marche adresse tous ses souhaits de bon rétablissement à Boris Faure," ajoute le parti.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss