Economie

Le chantier du triplement de l’autoroute Casablanca-Berrechid lancé cette année

Photo d'illustration. Crédit : Maxim Massalitin / Wikipedia.
Le chantier du triplement de l’autoroute Casablanca-Berrechid lancé cette année
janvier 03
16:19 2017
Partager

Le conseil d’administration des Autoroutes du Maroc valide les investissements pour le triplement des voies de l’autoroute Casa-Berrechid et du contournement de Casablanca. Les précisions de son directeur général, Anouar Benazzouz.

«Les travaux du triplement de l’autoroute Casablanca-Berrechid démarreront courant 2017», annonce Anouar Benazzouz, directeur général des Autoroutes du Maroc (ADM) à Telquel.ma. «Une dizaine d’entreprises ont été présélectionnées pour leur réalisation qui prendra deux à trois ans en fonction de l’offre finalement sélectionnée», poursuit-il. Le conseil d’administration d’ADM s’est tenu le 27 décembre — en présence de Mohamed Boussaïd, ministre de l’Économie et des Finances et ministre de l’Équipement, du Transport et de la Logistique par intérim — et a approuvé le budget 2017 qui «prévoit notamment le démarrage d’investissements visant à décongestionner le Grand Casablanca», note un communiqué transmis à la presse le 2 janvier.

L’élargissement à 2 x 3 voies de l’autoroute Casablanca-Berrechid et de l’autoroute de contournement de Casablanca s’inscrit dans ce cadre, au même titre que la construction de l’A9 qui reliera Tit Mellil à Berrechid. «Nous espérons que les travaux seront également lancés en 2017. Les études sont terminées, mais cela dépendra de l’accélération du foncier. Nous avons envoyé les parcellaires à nos partenaires, les gouverneurs. Nous pourrons démarrer les travaux lorsque l’expropriation sera faite», explique M. Benazzouz.

Vinci partenaire

Autre grand chantier d’ADM à suivre en 2017, celui de la modernisation de l’exploitation du réseau d’autoroutes et notamment l’accélération de l’automatisation et de la digitalisation du péage entamées par ADM fin 2014. Une convention d’assistance technique a été conclue avec l'entreprise française Vinci dans ce sens. ADM entend aussi «motiver ses hauts potentiels et capter de nouvelles compétences» grâce à une «nouvelle mouture de son statut du personnel». «Nous recherchons des profils spécifiques pour l’automatisation. Nous avons besoin de recruter sur des postes pour l’exploitation en temps réel, la gestion rapide des accidents, la gestion des caméras. Nous n’avons pas encore tous ces profils, donc nous les recherchons et les intéressons», précise M. Benazzouz.

Sur le volet de la gestion de l’entreprise, les décisions concernent la restructuration de la dette à travers deux opérations d’optimisation. D’une part, le rachat d’une partie de la dette en dinar koweïtien à hauteur de 2,9 milliards de dirhams. «Cette opération a pour objectif de réduire le coût et de couvrir le risque de change que représente le Dinar Koweitien par le biais d’un prêt garanti par l’État et contracté auprès de banques marocaines», note le communiqué d’ADM. D’autre part, «le rachat d’anciennes obligations à taux onéreux, pour un montant de 5,9 milliards de dirhams et leur remplacement par de nouvelles obligations à des taux mieux adaptés», poursuit le document. Ces nouvelles obligations devraient être émises début 2017, après accord de l’assemblée générale.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss