Economie

BCP lorgne le Sénégal, la Guinée et le Gabon

Mohamed Benchaâboun, PDG du Groupe Banque Populaire. Crédit: DR
BCP lorgne le Sénégal, la Guinée et le Gabon
mars 24
18:17 2016
Partager

Le PDG de Banque populaire Mohamed Benchaâboun a présenté de bons résultats 2015 et en a profité pour livrer les appétits du groupe pour les marchés du Sénégal, de la Guinée et du Gabon.

La Banque populaire ( Groupe BCP) a tiré son épingle du jeu en signant une année 2015 au beau fixe. Le patron de l’établissement de crédit l'a souligné  lors de l'habituelle conférence de présentation des résultats annuels, jeudi 24 mars. « Le groupe a affiché en 2015 des résultats financiers soutenus en dépit d’une conjoncture peu favorable pour l’activité de crédit. Ainsi, le résultat net part du Groupe BCP a enregistré une progression de 14,4% à 2,5 milliards de dirhams. Le produit net bancaire a, quant à lui, progressé de 4% pour atteindre 15,3 milliards de dirhams», a-t-il déclaré.

A deux jours de la décision de Bank Al-Maghrib de baisser son taux directeur, le PDG de BCP a souligné que « la réduction de ce taux est plus une évolution qu’une révolution ». Autrement dit, une telle décision répond seulement à des exigences d’indicateurs économiques tels que l’inflation plus qu’a une volonté d’opérer un changement radical au niveau de l’activité économique. «Dans une situation de surliquidité du secteur bancaire, tel que c’est le cas aujourd’hui, la baisse du taux directeur ne profite pas vraiment aux banques puisqu’on ne  fait pas appel à Bank Al-Maghrib d’une manière intensive », confie Benchaâboun à Telquel.ma

Premier collecteur de dépôts

L’encours des créances sur la clientèle a ainsi été porté à 210,1 milliards de dirhams contre 206 milliards un an auparavant. La répartition de cet encours fait apparaître une montée de la part de l’Afrique subsaharienne dans le total des crédits à l’économie (10,6% en 2015 contre 9,6% en 2014). A l’échelle nationale, la banque a réussi à grignoter des parts de marché en matière de financement de l’économie malgré une conjoncture économique difficile. La part du crédit s’élève quant à elle à 24,5%. Au chapitre mobilisation de l’épargne, l’encours de dépôts de la clientèle a également enregistré une progression soutenue de 8,9% à 250,3 milliards de dirhams.

A noter que la contribution de  l'Afrique subsaharienne dans l’encours des dépôts de la banque se situe à 10,2% contre 9,5% un an auparavant. Sur le marché national, le Groupe consolide son statut de premier collecteur de dépôts, améliorant son positionnement de 15 points de base avec une part de marché de 26,7%. Cette dynamique a permis au Groupe de recruter 420 000 nouveaux clients en 2015, portant son portefeuille à près de 5,2 millions de relations.

Sénégal, Guinée et Gabon, la prochaine étape

L’exercice 2015 a été également marqué par la poursuite de la croissance enclenchée depuis deux ans en Afrique subsaharienne, dans l’objectif de contribuer considérablement à la bancarisation et à l’inclusion financière des populations. La création de deux entités de microfinance et la prise de contrôle de quatre compagnies d’assurance s’inscrivent dans cette dynamique. La Banque populaire ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Benchaâboun a révélé que l’établissement de crédit qu’il dirige a déposé des demandes d’agrément d’installation dans trois pays africain. Il s’agit du Sénégal, de la Guinée et du Gabon. La banque au cheval  a aussi reçu une demande de la part du Togo et du Burkina Faso pour ouvrir des bureaux sur place.

Banque participative… En attendant l’agrément

Sur un autre registre, la Banque centrale populaire (BCP) attend toujours l'agrément de Bank Al-Maghrib pour se lancer dans l'activité de la finance participative. Il faut rappeler qu'en février dernier la banque a annoncé qu’elle se lancera dans la commercialisation des produits de finance islamique en s’alliant au Guidance financial group, une filiale américaine du fonds souverain Qatari Barwa. Le directeur général de la banque de détail à BCP, Laidi El Wardi a confié, optimiste, que : « l’obtention de l’agrément ne serait trop tarder ». Pour rappel, l’établissement dédié à la branche finance islamique se nommera Banque participative du Maroc et sera détenu à 80 % par BCP et 20 % par Guidance financial group.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss