Maroc

Les opérateurs marocains bloquent les appels Whatsapp, Viber et Skype

Les opérateurs marocains bloquent les appels Whatsapp, Viber et Skype
janvier 05
18:09 2016
Partager

Certaines applications comme Whatsapp, Viber ou Skype sont partiellement bloquées au Maroc depuis plusieurs jours. Les utilisateurs accusent les opérateurs.

Depuis plusieurs jours, de nombreux internautes s’étonnent de ne plus pouvoir passer des coups de fils depuis leur application gratuite Whatsapp. Un fait constaté également pour d’autres applications de télécommunications accessible gratuitement uniquement via internet comme Skype ou Facetime. Nombreux sont les internautes à pointer du doigt les trois opérateurs marocains Maroc Telecom, Meditel et Inwi.

Ce n’est pas la première fois que les opérateurs sont ainsi accusés de bloquer illégalement l’accès à ces services gratuits. En août 2014, l’agence Ecofin rapportait le bloquage, par Maroc Telecom, de plusieurs applications : « Depuis deux semaines, les abonnés de l’opérateur de télécommunications Maroc Télécom se plaignent de ne plus pouvoir accéder à l’application de voix sur IP Viber. Rien ne fonctionne, que ce soit avec une connexion 3G ou ADSL. » En 2012, un incident de ce genre avait été également constaté, les applications Viber et Skype avaient été bloquées pendant plusieurs jours.

Testé par Telquel.ma, les trois opérateurs bloquent ainsi l’accès à ces applications. Aussi bien sur Meditel, Inwi ou Maroc Telecom, impossible de passer un appel via whatsapp. Seul un appel via une connexion en wifi marche partiellement.

Ce que dit la loi

Contacté par nos soins, l’Agence Nationale de la Réglementation des Télécoms (ANRT), nous renvoie vers l’article 1 de la décision ANRT/DG/N° 04-04 relative au statut de la téléphonie sur IP. Selon ce dernier, l’exploitation commerciale pour le public du service de téléphonie sur IP ainsi que le transport pour tiers du trafic ne peuvent se faire que par opérateurs télécoms détenteurs d’une licence. Cela signifie alors que ces applications sont soumises à une licence. Ainsi donc, l’absence de licence pour ces applications, légitime le blocage des opérateurs.

La prolifération des smartphones et des applications d’appels gratuits, ces dernières années, ont considérablement fragilisé les opérateurs téléphoniques. Il devient moins coûteux pour l’utilisateur d’utiliser les services dits « VoIP » que les appels traditionnels. Dans un soucis d’économie, les opérateurs ont-ils été tenté de procéder à ces blocages d’applications ? Ni Maroc Telecom, ni Inwi, ni Meditel n’ont souhaité répondre à nos questions.

Tags
Partager

Lire aussi