Monde

Algérie: le départ du général Taoufik, la "fin d'une époque"

Pour la première fois, la photo du chef de la DRS est apparue sur les journaux algériens. Crédit: AFP
Algérie: le départ du général Taoufik, la "fin d'une époque"
septembre 14
09:58 2015
Partager

Le tout-puissant général Toufik, limogé le 13 septembre par le président algérien Abdelaziz Bouteflika, a dirigé pendant 25 ans les redoutables services de renseignements de l'armée algérienne dont il avait fait "un Etat dans l'Etat".

De son vrai nom Mohamed Mediene, l'homme a tissé une véritable légende autour de lui. Sans visage en l'absence de toute photo ou d'image à la télévision, son nom est chuchoté dans la rue.

Pour parler de lui sans évoquer son nom, des responsables font le geste du fumeur en raison d'une prétendue affection pour le cigare. C'est aussi un amateur de football comme cela a été confirmé récemment par le ministre du Tourisme, Amar Ghoul, qui a soutenu avoir joué avec lui la semaine dernière encore.

Le 13 septembre, pour la première fois, sa photo s'est affichée à la une d'un journal. En-Nahar le montre habillé en costume et cravate, les yeux dissimulés derrière des lunettes de soleil.

Celui que certains détracteurs appellent « rab dzayer » (le Dieu de l'Algérie) a fait toute sa carrière dans les services de renseignement avant d'en prendre complètement le contrôle en 1990.

Sous sa conduite, le Département du renseignement et de la sécurité (DRS) a mené une guerre implacable contre les groupes armés islamistes qui voulaient renverser le régime dans les années 90.

Outre les missions classiques de renseignement, le DRS assurait aussi un rôle de police politique et un contrôle de la société à travers une présence au sein des institutions, des administrations, des entreprises. Aucune nomination de ministre ou de haut fonctionnaire ne se faisait sans sa bénédiction.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss