insolite

Abdou Diouf, le faux migrant qui met en scène son périple sur Instagram

Crédit : capture écran Instagram @Abdoudiouf1993
Abdou Diouf, le faux migrant qui met en scène son périple sur Instagram
août 04
16:21 2015
Partager

Depuis une semaine, un jeune migrant remporte un grand succès sur Instagram en publiant les photos de son périple entre le Sénégal et l'Espagne. Lundi 3 août, le quotidien espagnol El Pais a révélé qu'il s'agissait d'un docu-fiction pour promouvoir un festival de photographie basque.

Le compte Instagram d'un jeune sénégalais prénommé « Abdoudiouf1993 » suscite l'intérêt depuis plusieurs jours. Le jeune homme se présente comme un migrant originaire de Dakar qui souhaite rejoindre l'Espagne. Sur son compte, il a publié une dizaine de photos retraçant son parcours entre le Sénégal et l'Espagne. Le jeune homme raconte les différentes étapes qu'il a dû traverser et les difficultés qu'il a rencontrées pour atteindre sa destination, du départ de son village à ses premiers pas sur le sol espagnol.

Mais l'histoire du jeune migrant n'est en rien la réalité. Il s'agit d'un docu-fiction réalisé pour promouvoir un festival de photo basque, le Getxophotos, a indiqué le journal El Pais le lundi 3 août. Interpellé par certains hashtags, présents en légende des photos publiées par Abdou Diouf, le quotidien espagnol a mené son enquête et a découvert que l'ensemble des clichés avaient été conçus en Espagne, avec trois acteurs non-professionnels. Abdou Diouf, contacté par Le Huff Post britannique, s'appelle en réalité Hagi Touré, un jeune handballeur vivant en Espagne, et aspirant à devenir un joueur professionnel.

Une vidéo représentant les scènes vues dans les photos a été tournée par l'agence espagnole Volga, afin de promouvoir le festival de photos qui a pour thème cette année le voyage. Contacté par El Pais, le producteur du film publicitaire a expliqué que « L'objectif était de porter un jugement sur l'attitude occidentale et de montrer le décalage entre les hastags d'Instagram et les images que nous voyons. C'était une manière de dénoncer la frivolité occidentale, qui nous pousse à faire de selfies à tout moment. »

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss