Sciences & technologies

Espionnage: des serveurs d’applications mobiles au Maroc cibles de piratage pour la NSA

Espionnage: des serveurs d’applications mobiles au Maroc cibles de piratage pour la NSA
mai 22
13:47 2015
Partager

Cinq agences de renseignement étrangères dont la NSA américaine envisageaient en 2012 de pirater des serveurs au Maroc pour espionner des smartphones.

Introduire un logiciel espion dans votre smartphone, qui « cafte » sur tout ce que vous faites avec, depuis vos appels, vos SMS, vos emails, votre navigation… C’est  l'idée sérieusement envisagée en 2012 par le collectif des services de renseignement des États-Unis, du Royaume-Uni, du Canada, de Nouvelle-Zélande et de l’Australie également sous le nom d’alliance des Fives eyes (cinq yeux).

Pour mettre en application ces velléités d'espionnage, les agences de ces pays travaillaient sur les moyens de réussir leur intrusion dans les serveurs des comptes Google Play Store ou Samsung App Store, par lesquels les utilisateurs de smartphones utilisant ces systèmes, téléchargent des applications sur leurs appareils. C’est un document de la NSA datant de 2012 récupéré par le lanceur d'alerte Edward Snowden et transmis au site spécialisé The Intercept qui a mis à jour ces démarches gouvernementales.

Espionner les smartphones pour prévoir un nouveau Printemps arabe

La fuite d'Edward Snowden prouve que les agences des Fives eyes « étaient particulièrement intéressées par la région africaine, notamment le Sénégal, le Soudan et le Congo. Mais les serveurs ciblés étaient situés dans plusieurs pays, avec notamment un serveur de Google App Store en France et des serveurs de téléchargement d'autres compagnies à Cuba, au Maroc, en Suisse, aux Bahamas, aux Pays-Bas et en Russie ».

Le projet d'espionnage, qui était à un stade avancé, incluait également un volet intitulé Irritant horn, destiné à prévoir la possibilité d'un nouveau Printemps arabe, face auxquels les dirigeants des cinq pays concernés ont été dépassés. Pour empêcher que cela ne se reproduise, « les documents détaillant Irritant horn suggèrent que les espions voulaient être préparés à lancer des opérations de surveillance dans l'éventualité de troubles supplémentaires ».

Le document confidentiel ne permet toutefois pas de savoir si les Fives eyes ont finalement décidé de mettre en œuvre ce projet.

Lire aussi : Votre carte SIM peut se trouver sous écoute américaine

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss