Monde

L'extradition d’Ali Aarrass vers le Maroc jugée «illégale» par l'ONU

Crédit : DR
L'extradition d’Ali Aarrass vers le Maroc jugée «illégale» par l'ONU
octobre 02
12:53 2014
Partager

Le comité des droits de l'Homme de l'ONU considère « illégale » l’extradition d’Ali Aarrass vers le Maroc et exige de l’Espagne une compensation financière pour la torture qu'il a subie.

Nouveau rebondissement dans l’affaire Ali Aarrass. Après le comité de torture des Nations unies qui a exigé du Maroc l’ouverture d’une enquête sur l’affaire Ali Aarrass, c’est au tour du comité des droits de l’Homme de l’instance internationale de juger « illégale » son extradition de l’Espagne vers le Maroc, rapporte l'agence espagnole EFE. Le comité considère que cet acte « constitue une violation de l’article 7 du Pacte des droits civils et politiques signés à New York en 1954 par plusieurs pays, y compris l’Espagne qui a respecté ledit pacte au cours des 50 dernières années ».

Pour l’avocat de Aarrass, « l’Espagne n’a pas évalué de manière adéquate les risques de torture et de mauvais traitement auxquelles s’exposait son client en cas d’extradition ». Il révèle par ailleurs que « l'Espagne a ignoré » une résolution du comité des droits de l'Homme de l'ONU publié le 26 novembre 2010, dans laquelle l’instance a demandé au gouvernement de prendre des mesures de précaution pour que Ali Aarrass ne soit pas extradé, le temps d’étudier son cas.

L’Espagne sommée de verser une compensation

L’ONU exhorte l’Espagne à prendre toutes les mesures possibles pour coopérer avec les autorités marocaines afin que ces dernières mènent une enquête sur les traitements dont a été victime Aarrass depuis son extradition vers le royaume « afin d’éviter que de tels actes se reproduisent dans le futur ». L’organisation internationale donne un délai des 180 jours (six mois) aux autorités espagnoles pour adopter lesdites mesures.

De même, le comité demande à l’Espagne de « verser une compensation financière adéquate à Ali Aarrass pour les actes de tortures et de mauvais traitements qui sont des conséquences de son extradition vers le Maroc ».

Ali Aarrass a été condamné en 2011 à 12 ans de prison au Maroc pour appartenance à une organisation terroriste. Il a été extradé de l’Espagne vers le Maroc en décembre 2010. Aarrass, qui n’a jamais cessé de clamer son innocence, avait confié au rapporteur spécial de la torture, en septembre 2012, avoir subi au Maroc « des tortures multiples ».

 Lire aussi : Torture: Amnesty place le Maroc dans les « pays prioritaires »

Tags
Partager

Lire aussi

  • [email protected]

    ocidental

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss