Accord agricole: le récit exclusif des tractations

TELQUEL

Accord agricole: le récit exclusif des tractations

Après des négociations marathon, l’UE a validé l’extension de l’accord agricole avec le Maroc au Sahara. C’est le fruit d’une diplomatie réaliste du royaume, qui n’a pas été rigide sur la cause sacrée, pour sauver 35 milliards de dirhams d’exportations agricoles annuelles. TelQuel raconte les coulisses de ce long feuilleton.

Par

J’étais au Maroc en mars 2016. Allez voir les vidéos de l’époque. C’était avec le même ministre (encore délégué, ndlr), déjà très agréable, mais moins souriant. C’était un peu plus tendu”, se souvient Federica Mogherini, vice-présidente de la commission de l’Union européenne (UE), le 16 janvier à Rabat, en sortant d’un entretien avec le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, hilare à l’évocation de ce souvenir.

Début 2016, le Maroc venait en effet d’annoncer qu’il gelait tout contact officiel avec l’UE, en réaction à un arrêt de la huitième chambre du tribunal de l’Union européenne de décembre 2015 annulant l’accord en vertu duquel les produits agricoles marocains bénéficient de préférences tarifaires pour entrer en Europe. La Haute-représentante de l’UE aux Affaires étrangères débarquait dans la foulée pour tenter de calmer la colère du Maroc, en lui réaffirmant à quel point il était un “partenaire stratégique” de l’Europe.

Début 2019, c’est une visite “pour fêter, relancer et ouvrir une nouvelle phase encore meilleure de notre relation” qu’elle effectue. Quelques heures avant que la cheffe de la diplomatie européenne n’atterrisse à...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Le Maroc signe la déclaration de Bruxelles pour lutter contre le réchauffement climatique