Rabat, Salé, auto-déconfinement ?

Rabat, Salé, auto-déconfinement ?

  • Voir le diaporama

    Certains petits métiers à l'arrêt depuis l'instauration de l'état d'urgence sanitaire, commencent à perdre patience. Ils ont repris leurs places habituelles à Bab Sebta à Salé attendant le passage d'un client. Crédit photo : Rachid Tniouni/TelQuel

  • Voir le diaporama

    Les membres de la DGSN continuent de sillonner les ruelles à Hay Al Inbiaat à Salé pour appeler à l'ordre les imprudents. Crédit photo : Rachid Tniouni/TelQuel

  • Voir le diaporama

    Si les marocains ont fait preuve d'un salutaire sens de civisme et de respect des mesures instaurées pour diminuer la propagation du Covid-19, certains commencent à oublier les règles de distanciation sociale comme en témoigne cette image à Hay Rahma à Salé. Crédit photo : Rachid Tniouni/TelQuel

  • Voir le diaporama

    Non, il ne s'agit guerre d'une image d'archives, on est bel et bien en période de confinement. Image prise le 14 mai 2020 à Bab Chaafa à Salé. Crédit photo : Rachid Tniouni/TelQuel

  • Voir le diaporama

    Au marché Miami à Salé, les gens circulent sans aucune mesure d'hygiène hormis de rares personnes portant des masques. Crédit photo : Rachid Tniouni/TelQuel

  • Voir le diaporama

    Etat d'urgence sanitaire ou pas, la prudence a cédé la place à un laisser-aller pendant le mois sacré de ramadan. Quartier Hajji à Salé, 14 mai 2020.

  • Voir le diaporama

    À Hay Errahma à Salé, on croirait presque l'urgence sanitaire levée si le char ne poursuivait pas ses rondes.

  • Voir le diaporama

    Rabat le 14 mai 2020, les agents de l'ordre veillent au respect des mesures sanitaires, dans des quartiers déjà déconfinés par nécessité économique.

  • Voir le diaporama

    A l'arrêt de bus à Bab Chellah à Rabat, certains respectent "le mètre de distance" et certains non, mais tous portent un masque de protection. Les transports en commun sont devenus monnaie rare depuis le début de l'état d'urgence sanitaire et les places sont limitées. Crédit photo : Rachid Tniouni/TelQuel