Oum Er Rbia : après la catastrophe écologique, la réhabilitation ?

Pillage de sable, pollution extrême, opportunités d’investissements… La mission d’information sur l’état de l’embouchure de l’Oum Er Rbia, près d’Azemmour, vient de rendre son rapport au Parlement. Des solutions de réaménagement existent, à mettre en place en urgence.

Par

Les eaux usées, c'est l'autre drame de l'Oum Er Rbia. La principale canalisation d'Azemmour se jette directement et en continu dans le fleuve. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

Mardi 17 janvier, la Chambre des représentants a tenu une séance plénière consacrée à l’examen du rapport de la mission d’information sur l’état de l’embouchure de l’Oum Er Rbia, dans la région d’Azemmour. La mission d’information présidée par le député PPS d’Azemmour, Mustapha Bizid, avait été créée en juin 2022 au sein de la Commission des infrastructures et de l’environnement, après de nombreuses plaintes appelant les pouvoirs publics à sauver l’estuaire du deuxième plus grand fleuve du pays. TelQuel, en reportage sur place en juin dernier, quelques jours seulement après l’initiative parlementaire, avait été confronté à une situation écologique et environnementale plus qu’alarmante. Depuis presque quatre ans, l’embouchure de l’Oum Er Rbia connaît une pollution sans précédent, essentiellement due à l’impossible jonction entre le fleuve et l’océan Atlantique. Une catastrophe écologique dont les premières victimes sont les riverains du fleuve: les…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés