Karim Tazi, PDG de Marwa: “Choisir de créer de l’emploi industriel, c’est prendre des mesures pour protéger la valeur ajoutée locale”

Fondée en 2003 par Karim Tazi, Marwa, enseigne marocaine leader de prêt-à-porter pour femmes, emploie plus de 2800 personnes et compte des activités dans 7 pays. Si son PDG se dit peu touché par la hausse des droits de douane, il déplore en revanche une correction particulièrement violente du marché marocain.

Par

Karim Tazi, PDG de Marwa Crédit: DR

Comment se porte votre activité dans ce contexte de baisse accrue du pouvoir d’achat ?

La baisse des ventes depuis mi-novembre est inédite. Cela n’a rien à voir avec les droits de douane puisque Marwa produit ses articles localement. Mais en revanche, cette chute sans précédent des volumes de ventes est due à l’accumulation de plusieurs facteurs grevant le pouvoir d’achat: le Covid, l’inflation, la sécheresse, la guerre en Ukraine… Jusqu’à la fin de l’été, l’activité demeurait solide grâce à l’arrivée des Marocains du monde et plus généralement les transferts qu’ils ont effectués vers le Maroc. On pouvait même parler d’euphorie. Mais cette hausse a, en réalité, occulté la lame de fond qui est fondamentalement baissière. Par conséquent, dès le 15 octobre, la dégradation a débuté et n’a cessé…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés