Flambée des carburants : des hashtags peuvent-ils “dégager” Akhannouch?

#7dh_gasoil, #8dh_essence, #Dégage_Akhannouch. Depuis une semaine, ces trois hashtags contre le Chef du gouvernement inondent les réseaux sociaux, en français comme en arabe. Une campagne virtuelle menée dans un contexte de baisse du prix du baril sur le marché international, toujours sans impact sur les prix à la pompe.

Par

Deux des trois hashtags partagés plus d’un million de fois se réfèrent aux prix du gasoil et de l’essence avant l’investiture du patron du RNI, tandis que le troisième exige tout bonnement la révocation du deuxième homme dans la hiérarchie de l’Etat. Crédit: TNIOUNI/TELQUEL

Ils sont des milliers, sur les réseaux sociaux, à crier haro sur le Chef du gouvernement, accusé d’être “indifférent” à la flambée des prix. Afriquia, distributeur phare du groupe Akwa, indissociable du nom Akhannouch et leader du marché, est accusé de “profiter de la crise”. En moins d’une semaine, les trois hashtags #7dh_gasoil, #8dh_essence et #Dégage_Akhannouch ont été partagés plus d’un million de fois. Si les deux premiers se réfèrent aux prix du gasoil et de l’essence avant l’investiture du patron du RNI, le troisième exige tout bonnement la révocation du deuxième homme dans la hiérarchie de l’Etat.

à lire aussi

“Déjà-vu”

Ce ras-le-bol virtuel et collectif n’est pas sans rappeler le boycott qui a ciblé en 2018, entre autres entreprises, le mastodonte Afriquia. à l’époque super-ministre de l’Agriculture du gouvernement El…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés