Abderrahmane Lahlou : “Le système éducatif français a perdu ses titres de gloire dans les classements internationaux”

Si de nombreux parents privilégient toujours “la mission française” par atavisme, de nombreux autres n’hésitent plus à changer de cap. L’éclairage de Abderrahmane Lahlou, expert en éducation.

Par et

Les établissements de la Mission française ne désemplissent pas malgré une offre qui s’élargit. Peut-on pour autant encore parler d’exception dans le modèle éducatif ?

Abderrahmane LahlouCrédit: DR
Non, il ne s’agit plus d’une exception, pour plusieurs raisons. Premièrement, depuis une vingtaine d’années, l’offre des écoles privées bilingues s’est nettement valorisée dans les principales villes où les établissements de la Mission française sont présents. Sur le plan de la qualité éducative, les meilleures écoles privées sont tout à fait compétitives. Deuxièmement, plusieurs autres systèmes éducatifs internationaux ont fait leur apparition et se développent à vitesse grand V, ce qui constitue une sérieuse concurrence. Troisièmement, certaines écoles privées bilingues ont adopté (et ont été accréditées) le système du Baccalauréat International (IB) de Genève, qui se greffe sur les contenus d’enseignement nationaux en les valorisant dans le cadre d’un curriculum très compétitif, et en leur…
Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés