Daniel Aron, un photographe à Tanger, au-delà du cliché

En 2018, le photographe français Daniel Aron a créé, avec son épouse Françoise, la Fondation pour la photographie de Tanger. Cet artiste reconnu, arrivé dans la ville blanche un peu par hasard, est devenu en quelques années une référence du monde de l’art au Maroc.

Par

La mode, la mode, la mode

Daniel AronCrédit: DR
Diplômé de Sciences Po Paris, Daniel Aron admet qu’il n’était pas destiné à un parcours artistique : “C’était une passion, mais j’ai fait des études qui n’avaient rien à voir”. Une passion qui le rattrape pourtant : “Je suis très vite devenu assistant photo, puis photographe à mon compte”. L’artiste se fait un nom dans le milieu publicitaire, plus précisément dans la photo de mode. Peut-être par humilité, il ne précise pas qu’il est à l’origine de l’identité visuelle de la maison Hermès, ni qu’il a collaboré avec les plus grands noms comme Harper’s Bazaar, Vogue, Architectural Digest

Princesse endormie

C’est au cours d’un voyage que Daniel Aron tombe amoureux de Tanger : “Lorsque j’ai connu…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés