Big Business : le marketing agressif, intrusif et surtout illégal de l'IQOS

Depuis son lancement au Maroc en novembre 2021, l’appareil IQOS de Philip Morris est partout. Un marketing agressif, parfois illégal, faisant partie de la stratégie globale du géant du tabac : 
se donner une nouvelle image “éthique et responsable” pour maintenir sa mainmise.

Par , et

Les IQOS Stores reprennent les codes d’Apple et mettent ainsi l’accent sur la technologie de l’appareil plutôt que sur sa fonction première : fumer du tabac. Ici, l’IQOS Store du Morocco Mall. Crédit: TOUMI/TELQUEL

Dans la chaleur encore hésitante de ce début mai, un petit bureau de tabac du quartier Palmiers à Casablanca attend ses premiers clients de la journée. Une jeune femme, la vingtaine à peine dépassée, égaie les alentours du lieu d’un sourire apprêté. Quelques mots lui suffisent pour attirer toute l’attention de quelques passants sur sa tablette. Difficile de deviner, à première vue, que cette jeune femme représente Philip Morris. Sa mission consiste à vendre l’IQOS. Rempli de tabac chauffé, cet appareil a été lancé au Maroc par l’industriel américain en novembre 2021. Destiné à contrer la cigarette et l’e-cigarette, IQOS ressemble à une vapoteuse. Sauf qu’à l’arrière de l’appareil, un embout permet de glisser un stick, une sorte de demi-cigarette avec filtre intégré, appelé HEETS. Cet appendice est censé chauffer lors de la consommation, mais “sans brûler”,…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés