Leïla Bazzi : "L’entreprise doit être un lieu où il fait bon vivre pour les femmes”

Fondatrice du premier podcast marocain en faveur du développement personnel et professionnel des femmes, Leïla Bazzi incarne par son parcours le combat pour un leadership au féminin.

Par

Tête dans le guidon

Plus qu’une manager, Leïla Bazzi préfère la qualification de “leader”, mieux adaptée selon elle à ce qu’elle incarne. Une leader qui impulse des projets révélateurs de “talents féminins”. Née en France de parents marocains, s’installer au royaume n’est d’abord pas le plan : “Je n’avais pas l’intention de rester définitivement”. A l’époque, Leïla Bazzi poursuit son objectif de réussite professionnelle, déterminée. Diplômée en droit des affaires, puis avocate, l’offre dans un cabinet marocain en 2006 ne se refuse pas. Tout comme quand Renault vient la chercher deux ans plus tard pour créer la direction juridique de l’entreprise au Maroc, bientôt sur le projet d’envergure de Tanger. “Je n’ai jamais eu le temps de m’ennuyer”, dit-elle, euphémisme signifiant qu’elle ne touchera pas terre pendant près de six ans.

Réveil féministe

Elle “réémerge” un peu brutalement. Le décès de son père est…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés