Abderrahim Ksiri, de l’enseignement au développement durable

Fort de 27 ans d’engagement éducatif et écologique, Abderrahim Ksiri s’érige comme un acteur majeur de la société civile environnementale. Un parcours qui l’a vu prendre la tête des structures associatives les plus à même de peser pour l’écologie.

Par

Abderrahim Ksiri Crédit: MAP

Écolo de naissance

Comme un symbole, Abderrahim Ksiri naît un 5 juin, Journée mondiale de l’environnement. Un destin révélateur pour ce Casablancais de 59 ans, devenu président de l’association environnementale la plus importante du Maroc. Tout avait pourtant débuté calmement. Une licence de biologie en poche, Abderrahim Ksiri devient professeur de SVT dans le secondaire et constate le besoin criant de formation des enseignants dans sa matière.

“On est rapidement passé d’assemblées générales à des congrès nationaux !”

Abderrahim Ksiri
En 1994, avec quelques collègues, il fonde une association à l’objectif d’abord humble, “créer des documents pédagogiques thématiques, de l’immunologie à la photosynthèse”, pour aider à l’enseignement. Mais très vite, le nom prosaïque de la structure, l’Association des enseignants des sciences et de la vie et de la terre (AESVT), n’englobe plus l’évolution d’un projet bien plus ambitieux. Ksiri n’avait pas…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés