Crise en Ukraine : quel impact sur notre économie ?

Déjà soumis à la pression, le renchérissement des prix des matières premières semble être la première conséquence palpable de la crise ukrainienne sur le Maroc. Des tensions qui peuvent rapidement devenir problématiques en cas de prolongement de la guerre.

Par

En 2021, le royaume a importé 8 % de ses besoins en blé d’Ukraine. Au vu du contexte actuel, il devra probablement chercher de nouveaux fournisseurs. Crédit: Polina Rytova / Unsplash

Même si elle a lieu a près de 5000 kilomètres de nos cieux, l’intervention russe en Ukraine aura un coût pour le Maroc. Selon une récente estimation faite par le Policy Center for the New South (PCNS), la guerre devrait coûter au royaume entre 1 et 2% de son Revenu national. Le think tank rattaché à l’OCP prévoit une contraction de l’économie nationale en raison de sa dépendance aux prix des matières premières et du blé, de l’huile et des hydrocarbures. Autant de ressources produites à la fois par la Russie et l’Ukraine et dont l’importation à partir d’autres marchés risque de peser lourd pour les finances du pays.

Pression sur l’alimentaire et l’énergie

Les importations de blé pèsent pour près de 1,4% du PIB marocain selon la récente étude du PCNS. Suite au conflit russo-ukrainien, la facture du Maroc devrait…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés