Amina Bouayach : pourquoi le CNDH appuie la demande de restitution des archives de Abdelkrim El Khattabi

Par Amina Bouayach

Quelle place les archives historiques occupent-elles dans la construction de la cohésion et l’harmonie sociales ?

Quel est leur apport informatif dans un monde qui est, de nos jours, marqué par l’accessibilité des sources et l’ultra-instantanéité de l’information ? Quelle importance et quelles finalités revêtent-elles au-delà de cette quête, naturellement humaine, de connaître et s’approprier ses racines et son passé ? Autant de questions que suscite, depuis un certain temps, l’appui du Conseil national des droits de l’homme (CNDH) à la requête de restitution des archives de Abdelkrim El Khattabi. Si, aujourd’hui, le débat autour des archives est d’une actualité tangible, il est essentiel de rappeler que son importance est perceptible depuis quelques années déjà, à travers des actions et des initiatives entreprises au Maroc. Le CNDH, institution chargée, entre autres, du suivi de la mise en œuvre des recommandations de l’Instance équité et réconciliation (IER), y compris celles relatives aux archives, à l’histoire et à la mémoire, a toujours inscrit la question des archives dans ses priorités, et continué à repenser…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés