Qui est responsable de la flambée des prix du carburant ?

L’année 2022 s’est ouverte sur une flambée des prix du carburant, qui ont atteint des sommets en ce début février. Comment expliquer cette hausse soudaine ? Quels leviers l’État peut-il activer pour limiter la casse ? Éclairage.

Par

Yassine Toumi / TelQuel

Le prix du diesel franchira-t-il la barre symbolique des 11 dirhams ? La question travaille les professionnels de la route, les commerçants et les simples automobilistes. Un cadeau empoisonné pour le citoyen en ce début d’année 2022. Ce mercredi 9 février, les stations-service affichaient un prix variant entre 10,83 et 10,86 dirhams pour le diesel, et plus de 12 dirhams pour l’essence. À titre de comparaison avec la même période en 2021, le gasoil se vendait à 8,70 dirhams. Il s’agit donc d’une hausse de plus de deux dirhams en 12 mois, et de près de quatre dirhams par rapport à l’année 2020, marquée par une chute vertigineuse de la demande en raison de la pandémie de Covid-19.

à lire aussi

À qui la faute ? À la conjoncture internationale actuelle, s’entendent à répondre les différents spécialistes consultés par TelQuel. Le cours du baril de Brent est au plus haut depuis plusieurs années, fluctuant légèrement au-dessus…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés