Maroc - France : la fin d’une relation exceptionnelle ?

D’habitude chaleureuse, la relation France-Maroc s’est distinguée par sa tiédeur durant le quinquennat d’Emmanuel Macron. La faute à de petits accrocs qui peinent à être résorbés. Est-on face à une crise qui ne dit pas son nom ?

Par et

Viendra, viendra pas? La question revient régulièrement des deux côtés de la Méditerranée. Voilà bientôt deux ans que l’ombre d’une visite d’État d’Emmanuel Macron plane au-dessus du ciel des relations Maroc-France. Des premiers échos ont fait état d’une visite officielle prévue entre février et mars 2019. Avant qu’elle ne soit programmée, un an plus tard, pour la mi-février 2020 puis repoussée de quelques semaines, par souci d’agenda. Le contexte ne présentait en effet rien de propice. Début 2020, le Covid-19 n’allait pas tarder à entamer sa fulgurante propagation sur le sol européen, avec les premiers cas détectés dès la mi-janvier en France. Depuis, silence radio sur l’éventualité d’une visite du président français. “C’est un sujet qui a régulièrement été mis sur la table depuis un an et demi, notamment au moment des différentes visites de ministres français au Maroc. Pourtant, on peine…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés