Tourisme à Marrakech : la colère noire de la ville ocre contre le plan d’urgence et la fermeture des frontières

“Mobilisation !” Dans la ville ocre, les professionnels du tourisme se sont passé le mot pour une manifestation massive ce 26 janvier. Objectif affiché ? Dénoncer le plan d’urgence de 2 milliards de dirhams annoncé par le gouvernement à destination du tourisme. Cette première bronca des professionnels dans la capitale du tourisme pourrait prendre des allures de manifestations hebdomadaires jusqu’à la réouverture des frontières.

Par

La place Jemaâ El Fna à Marrakech, le 8 septembre 2020. Crédit: Fadel Senna / AFP

De capitale de la relance du tourisme post-Covid au Maroc à capitale de la contestation contre la fermeture des frontières et le plan d’urgence gouvernemental. À Marrakech, guides touristiques, restaurateurs, artisans, chauffeurs de taxi et caléchiers se mobilisent pour une manifestation massive ce mercredi 26 janvier, avec un cahier revendicatif chargé.

Lieux symboliques

Dans un avis d’information adressé le 24 janvier à Karim Kassi-Lahlou, le wali de Marrakech, les organisateurs justifient leur manifestation par une “absence de vision adoptée par le gouvernement” sur le tourisme, un manque de “réponse claire et convaincante quant à la question de la réouverture des frontières”, une “aggravation du chômage depuis plus de 20 mois” ou encore une “absence de stratégie efficiente d’accompagnement et de soutien des…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés